Démontage de l’Aztek A470

Aztek quel est ce monstre ? Comment c’est fait dedans ?

Etant donné l’afflux de plus en plus important sur le fonctionnement de l’aérographe aztek A470 (oui c’est Aztek avec un k c’est comme le Port Salut c’est marqué dessus) je me suis décidé à vous monter comment c’est fait, comment il fonctionne et pourquoi parfois il ne marche pas.

Toutes les actions expliquées plus bas, démontage, trempage dans l’acétone etc… entraine la perte de la garantie de l’aérographe !!

L’initiative et l’action de démonter votre aérographe ou de le tremper dans l’acétone sont sous votre entière responsabilité.
Ni le webmaster de ce site, ni l’auteur de cet article ne peuvent être retenue pour responsable pour tout problème : impossibilité de remontage, détérioration ou casse de pièces.

Démontage et nettoyage en profondeur :
Je possède un modèle A470 sans vis ni rivets, la version ou le corps est simplement clipsé. J’ai pris l’habitude d’utiliser un petit tournevis pour procéder à l’opération d’ouverture du corps. Il y a à l’arrière de l’aérographe une encoche qui me sert à insérer le tournevis et une fois les deux moitiés du corps légèrement séparées l’ouverture se fait facilement avec les doigts.

A l’ouverture l’ensemble du mécanisme reste accroché à l’une des deux moitié l’autre moitié étant vierge. J’ai pu remarquer que le mécanisme ne se trouve pas systématiquement du même côté mais plutôt du côté le plus sale. Et pour être sale il est sale cet aérographe regardez moi ces traces de peinture !

La séparation des deux blocs principaux du mécanisme ne pose absolument aucuns problèmes.

Si on regarde d’un peu plus près on peut voir qu’il y a énormément de résidus de peinture un peu partout et voyant cela on comprend facilement que le mécanisme se grippe ou se bloque.

Il faut donc tout nettoyer. Pour cela je place les plus petites pièces dans un pot de peinture tamiya, je rempli d’acétone et je secoue vigoureusement. Ceci permet sans effort une nettoyage très grossier de ces même pièces. On sort le tout on jette l’acétone l’acétone (bidon de récupération pour le recyclage), on prend de l’acétone propre un pinceau plat et on nettoie l’ensemble des pièces. Cette étape me demande en général pas mal de temps car j’attend souvent que l’aérographe soit très sale avant de le nettoyer.
Je laisse passer la nuit (les accus de l’appareil photo sont déchargées) et comme aujourd’hui est une journée ensoleillé je peux vous faire des photos avec la lumière du jour des pièces.

Comment fonctionne cet aérographe ?
Il y a une petite pièce orange avec un embout métallique dont le seul but est de coulisser dans un trou situé dans la tête d’aéro. Cet embout viens prendre appui sur l’embout de buse (arrière de l’aiguille) et viendra avancer plus ou moins l’aiguille dans la buse (voir photo sans aéro).

Cet embout se place dans la tête d’aéro (la aussi voir photo) et est maintenu en place grâce à un sabot monté sur ressort et est relié à la gâchette de contrôle de l’aérographe. Pour que vous puissiez y voir quelque chose le sabot n’est pas mis en place. L’embout reculera grâce à l’action sur la gâchette (reculant l’aiguille de la buse et laissant passer la peinture) et viendra automatiquement s’avancer au maximum lorsque l’on lâche la gâchette (en mode double action) grâce au sabot monté sur ressort.

Le deuxième élément vital de l’aérographe est la pièce de la photo qui suit qui permet de contrôler le débit d’air. Lorsque l’on appuie sur la commande de l’aéro une pièce en plastique vient appuyer sur la tige métallique (comme je le fais avec mon doigt ici). En fonction de l’effort appliqué on contrôle le débit d’air.

Enfin pour terminer je vous montre le système remonté et comment cela se situe dans trois conditions différentes.

Tout d’abord en mode simple action avec la mollette tournée sur la droite au maximum. Dans ce cas la tige filetée orange (à droite sur la photo et passant dans la molette grise) coulisse dans la molette, tire vers l’arrière la pièce noire passant au dessus du  » passeur d’air  » et cela revient en fait à tirer l’embout métallique tout à l’avant du montage donc à reculer l’aiguille dans la buse.
Dans les deux cas qui suive l’aérographe est utilisé en double action. Dans le premier cas j’appuie simplement sur la gâchette sans la tirer vers l’arrière, seule l’air passe dans l’aéro. Dans le second j’appuie et je tire, l’air passe et l’embout orange à l’avant de l’aérographe recule la peinture peut passer (ici dans son maximum).

Et voilà c’est fort simple.

Pour nettoyer les buses de l’aérographe je ne fait qu’une seule chose : passer de l’alcool ou de l’acétone après la séance de peinture (cela dépend de l’état d’encrassement de la buse). Il est fortement déconseillé de démonter les buses et c’est bien inutile.

Opération d’urgence :
Il arrive parfois que l’on a un besoin très urgent de peindre et que l’on ne peut pas prendre le temps de nettoyer complètement l’aérographe. Dans ce cas de figure je procède non pas à un nettoyage mais à un étalage de la peinture. Je prend un récipient (bocal d’olives aux anchois vide et propre bien sur) j’y verse de l’acétone et j’y plonge l’aérographe la tête la première jusqu’à la moitié du corps. Je laisse tremper un peu si j’ai le temps ou j’agite simplement. Cela dissous la peinture sèche dans le corps sans vraiment nettoyer car le résultat est plus un étalage de cette même peinture dans l’ensemble du corps.

Pourquoi le mien ne marche plus ?
Le plus souvent lorsque l’aérographe ne fonctionne plus c’est que l’embout ne peut plus reculer soit par ce qu’il est collé par des résidus de peinture séchées ou parce que c’est le sabot qui est collé (ou les deux mais alors c’est vraiment sale).
Ce sont les seuls soucis que j’ai eu avec mon aérographe, ce ne sont pas des pannes mais un manque d’entretien. La plus grosse casse que l’on peut avoir consiste plutôt dans une chute d’aiguille ou une aiguille abîmée (raison pour laquelle il ne faut pas démonter les buses)

Il faut rendre à César ce qui est à JCVR, tout ce que je sais c’est de lui que je le tiens !!!

Par Francky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *