Eraillures

Ecrire au webmaster

Toute reproduction, même partielle des textes ou photos de ce site est strictement interdite sans l'accord de l'auteur ET du webmaster.

Les éraillures, quand elles sont bien réalisées, sont un plus indéniable à la finition d'une maquette, à condition de ne pas sortir du contexte : n'allez pas érailler le prototype flambant neuf du Rafale Marine ou bien les ailes d'un Nieuport 11 entoilées ou encore une hélice en bois ! (voir mon Swordfish...)

Donc, avant de faire des éraillures, posez vous la question : cet appareil était-il usé ou pas ? Si oui, quelles sont les parties susceptibles de révéler la structure métallique ? En général, il s'agit des bords d'attaque, des panneaux soumis à des ouvertures répétées pour maintenance, à des endroits abîmés par des frottements continuels (frottements d'air, par les mécaniciens...). Il faudra donc repérer impérativement les parties entoilées ou en bois pour ne pas pratiquer d'éraillures à ces endroits !
Maintenant, venons en aux méthodes : oui " aux ", car j'en connais deux.

Méthode 1 : une sous couche métallique :
Le principe consiste à vaporiser une couche de peinture métallique (aluminium par exemple) sur l'appareil avant d'apposer la peinture du camouflage. On peint ensuite, le camouflage normalement, puis on fait les éraillures à l'aide d'un cutter ou de ruban adhésif. En fait, on arrache des morceaux de camouflage pour faire réapparaître la sous couche aluminium. Cette méthode donne des résultats très réalistes. Par contre, pour enlever des morceaux de la peinture de camouflage, il faut que celle-ci ne tienne pas trop sur la peinture (la sous couche aluminium aura donc été préalablement polie). Parce que si le scotch colle trop, vous allez enlever une bande entière de camouflage. Donc, votre adhésif devra avoir été au préalable collé et décollé plusieurs fois sur votre plan de travail pour réduire son adhérence. J'ai utilisé cette méthode sur mon Rufe et mon Corsair , je vous laisse juger du résultat. Jusque là, tout va bien. Là ou cela se complique, c'est quand votre camouflage doit être réalisé à l'aide de masques (qui dit masque dit adhésif ...). Donc, quand vous allez enlever votre masque, vous avez 9 chances sur 10 d'enlever une partie du camouflage protégé et donc de faire apparaître des éraillures à des endroits non désirés !



Voici 2 photo de mon Bf 109 E-3. J'ai commencé par une sous couche Aluminium Modelmaster. Ensuite, je peins mon camouflage... en utilisant qund même des masques adhésif ! En fait, avant mettre l'adhésif sur la maquette, je l'ai reppsitionné plusieurs fois sur mon plan de travail. Finalement, pas de mauvaise surprise.

Méthode 2 : éraillures au pinceau :
La, c'est beaucoup plus simple : prenez un pinceau fin et un pot de Humbrol N° 11. Trempez ce pinceau et simulez des éraillures aux endroits où vous en voulez. Avantage : semble très simple. Par contre, il y a un inconvénient... c'est qu'il est beaucoup plus difficile d'obtenir des éraillures réalistes de cette façon. Difficile, pas impossible... la solution : de l'entraînement.



Voici un exemple d'éraillures faites sur mon P-47 au pinceau.

 

Voilà, rien de bien sorcier au final !