Les peintures

Ecrire au webmaster

Toute reproduction, même partielle des textes ou photos de ce site est strictement interdite sans l'accord de l'auteur ET du webmaster.


On trouve deux types de peintures : les glycéros (à l'huile, dites "enamels" en anglais) et les acryliques (à base d'eau / alcool).

Je vous présente, de gauche à droite : Revell (enamel) , Aeromaster (acrylique existe en enamel mais le bouchon est noir), Modelmaster (enamel), Humbrol (enamel), Gunze (acrylique) et enfin Tamiya (acrylique). Il en existe d'autre, comme la Prince August, Lifecolor et d'autres encore..

Les glycéros (à l'huile ou enamel) :
Ce sont des peitnures qui se diluent au white spirit ou à l'essence F. Le fabriquant le plus connu, parce que le plus facilement disponible est la marque Humbrol, qui possède une gamme très étendue, proposée dans des petits pots en métal. La peinture Humbrol est plus souvent utilisée au pinceau, mais peut être passée à l'aérographe, à condition d'être correctement diluée. Parmis les autres fabriquants connus, il y a Aeromaster, Xtracolor, ou Modelmaster (de Testors). L'Aeromaster et la Modelmaster sont elles plutôt pour l'aérographe.

Les acryliques :
Ce type de peinture se dilue soit à l'alcool, soit à l'eau. Dans le cas de l'utilisation d'un aérographe, on prendra soin de diluer la peinture acrylique à l'eau déminéralisée. Certains disent que c'est inutile, mais quand je vois le taux de calcaire... je me dis que ce n'est pas plus mal. Parmi les fabricants, on retrouve Aeromaster (diluer à l'eau ou à l'alcool), Modelmaster, Gunze (diluer à l'alcool), Tamiya (diluer à l'alcool), Life color (à diluer impérativement à l'eau)...

Les "spéciales" :
On trouve des peintures spéciales pour les finis "métalliques", pour simuler l'aluminium, le chrome, l'acier etc.. Dans celles que j'ia eu l'occasion d'utiliser, il y a la Modelmaster Metalizer et l'Alclad.
La Modelmaster Metalizer à la particulirité de devoir être plus ou moins lutrée 10 minutes après l'avoir passer. On obtient ainsi un finit plus ou moins brillant. le fini est superbe, mais elel a l'inconvénient d'être très fragile (les doigts marques, et elle supportemal le masquage.
L'Alclad ne nécessite pas ou peu de lustrage pour avoir un fini éclatant. De plus, elle résiste parfaitement au masquage.
Il est fortement conseillé de les utiliser à l'aérographe (il m'arrive parfois de passer de la Modemaster au pinceau sur de petites pièces). Il est inutile voire déconseillé des diluer, et pour finir, le moindre défaut de préparation de la surface à peindre jurera : il faut donc avoir une surface parfaite !

PrinceAugust/Vallejo a sorti une gamme de metalizer à solvant “eau”, dans sa gamme Air... qui a le grand avantage de ne pas nécessiter l’emploi d’un masque performant pour la passer. (voir sécurité) Supportant moyennement le masquage, quelques goutes de klir en dilution renforce sa solidité et son adhérance.

Faut-il utiliser une glycéro ou une acrylique ? Franchement, j'ai lu des tas de choses là-dessus, mais rien me permettant de dire que l'une est meilleure que l'autre. Plus adepte à mes débuts de la peinture glycéro, j'utilise au maximum les acryliques Gunze. Il n'y a pas vraiment d'argument objectif de ma part pour justifier ce choix.
Dédédoc ayant des arguments intéressants, je cite : "L'enamel s'étale bien au pinceau, beaucoup mieux que l'acrylique qui nécessite plusieurs couches avant d'arriver à un résultat correct. Pour certaines couleurs peu couvrantes comme le jaune, le blanc ou même le rouge, l'acrylique est un vrai casse tête au pinceau. A l'aérographe, l'enamel souffre d'une odeur forte et nocive à cause de l'emploi de produits diluants ou nettoyants agressifs. Le nettoyage de l'aérographe (la partie la plus embêtante de la peinture à l'aéro) est beaucoup plus simple avec de la peinture acrylique, surtout en appartement ou lorsque le temps ne permet pas une ventilation optimale."

La dilution : là, pas de règle bien précise. En général, pour le pinceau, la peinture est peu diluée. A l'aérographe, on la dilue en général à hauteur de 50%. Mais ce n'est pas une règle. Selon le résultat désiré, on la diluera plus (si on veut un effet de voile par exemple). Cela variera aussi en fonction de l'aérographe utilisé (simple ou double action), de la source d'air (compresseur ou bombe d'air comprimée)... En tout cas, plus la peinture est diluée, mieux elle se passe (pinceau ou aéro). Par contre, plus elle est diluée, moins elle couvre (il faudra faire plusieurs couches), et moins elle sèche vite. Pour des détails, voir dans la partie aérographe.

Federal Standard : beaucoup de fabriquants de maquettes ou de revues font référence à des peintures identifiées en FS quelque chose. C'est le Federal Standard. Comment ça marche ?
A chaque couleur, 5 chiffres sont attribués.
Le premier chiffre indique l'aspect de la peinture : 1 - Brillant ; 2 - Satiné ; 3 - Mat.
Le deuxième chiffre indique la tonalité générale : 0 - Brun ; 1 - Rouge ; 2 - Orange ; 3 - Jaune ; 4 - Vert ; 5 - Bleu ; 6 - Gris ; 7 - Divers (blanc, noir, métal) ; 8 - Fluo.
Les trois autres chiffres indique le pouvoir réfléchissant de la peinture (--001 à --999), du plus clair au plus foncé. On remarquera que ces chiffres ne sont pas donnés de manière séquentielle, permettant ainsi insérer de nouvelles teintes.
Un exemple : FS36314 et FS36440: toutes deux d'aspect mat (3) , à dominante grise (6), la première étant plus claire que le seconde (314 inférieur à 440).