Fairchild C-82 Packet and C-119 Flying Boxcar

Par Uncle Cho

 

Auteur

Alwyn T Lloyd

Editeur

ISBN 1-85780-201-2

Nbre de pages

192 pages

Langue

Anglais

Environ 350 photos en couleur et N&B, plans 3 vues, écorchés. Couverture cartonnée souple, 28 x 21,5 cm

 

Encore un pavé dans la prolifique Collection « Aerofax », sur deux avions à la silhouette bien connue chez nous, et pour cause, puisque le Nord 2501 a été développé à la même époque par les Français pour répondre aux mêmes besoins tactiques (en particulier, trouver un successeur moderne au C-47) et en 1951, l’Armée de l’Air a finalement décidé de choisir face au C-119, ce qui allait devenir le mythique « Noratlas »

Il règne souvent la confusion sur l’appellation –à tort- de « C-119 Fairchild Packet » alors que le C-82 « Packet » et le C-119 « Flying Boxcar » sont deux machines différentes, le second étant une évolution technique du premier, qui n’eut pas un grand succès. Comme souvent à l’époque, si la cellule était réussie, l’appareil était sous-motorisé et il a fallu attendre les dernières versions du C-119 mais aussi du réacteur d’appoint pour tirer pleinement partie de l’excellence du concept.

Nous avons ici affaire à une vraie monographie historique très complète, selon les standards habituels des « Aerofax ». Description technique des différentes versions, listing des machines produites, de celles accidentées et bien sur, un chapitre par nation utilisatrice -et elles furent nombreuses. Concernant l’Armée de l’Air, il y a pas moins de 5 pages de récits, illustrées par les photos très connues de C-119 pilotés au dessus de Dien Bien Phu par les mercenaires de la compagnie Civil Air Transport (CAT) du célèbre Général Claire Chennault. Il est à noter la reproduction d’une publicité de Fairchild parue à l’époque dans « Aviation Week » et qui montre un légionnaire français ravitaillé par des C-119, la représentation du dit légionnaire est une caricature hilarante, John Rambo lui-même aurait pu en être jaloux !

Au-delà de l’usage strictement militaire, il est aussi mentionné en détail les dérivés civils, bien moins connus, comme la version de transport de courrier dans les années 50, les cargos de ravitaillement ad hoc des villages isolés en Alaska, ou encore, les bombardiers d’eau utilisés aux USA jusque dans les années 90, sans oublier une présence remarquée sur grand écran dans des productions hollywoodiennes.

Les clichés d’époque sont d’excellente qualité, on en trouve en particulier une bonne cinquantaine en couleur, où les marquages « Artic Red » et les énormes « nose art » ne manqueront pas de ravir ceux qui aiment le clinquant.

« Et le maquettiste dans tout ça ? », me demanderez-vous. Si vous recherchez un strict photoscope pour votre modèle Italeri au 1/72, clairement, ce livre n’est pas pour vous. Je ne saurais que vous conseiller dans ce cas, une visite au splendide Musée de l’Armée belge à Bruxelles, dont la section aéronautique dispose d’un C-119 en parfait état, entièrement visitable à l’intérieur et qui saura satisfaire votre quête du détail. Pour les autres, nostalgiques des années 50 et 60 et des carlingues alu, amateurs d’original et d’anecdotes historiques peu connues (comme le largage de commandos anti-communistes au dessus de l’Albanie, par exemple) alors c’est un bon achat et de longues heures de lecture en perspective.