F-117 Nighthawk Stealth Fighter

Par Uncle Cho

 

Auteur


YancyD. Mailes / Tony R. Landis

Editeur

Specialty Press
ISBN 1-58007-099-X

Nbre de pages

108 pages

Langue

Anglais

Couverture cartonnée souple, 22,5 x 22,5 cm, 350 photos environ
Prix en Europe : environ 15 €

Le F-117 est probablement l’avion contemporain –avec le Concorde- dont la silhouette est la plus connue du grand public. On croit tout savoir sur cet avion hyper médiatisé mais au delà de ses formes angulaires, l’histoire humaine et industrielle qui a conduit à son développement est restée dans l’ombre.

Ce qui est stupéfiant avec ce programme, c’est de se souvenir que les premiers démonstrateurs ont volé dès 1978 -à comparer avec le premier vol du Mirage 2000 cette même année- directement inspirés par les formes et matériaux employés par Lockheed sur le SR-71, appareil « stealth » avant l’heure. Programme prioritaire sous l’ère Reagan, il a été développé dans une ambiance très « Guerre Froide » avec ses mystères et secrets jalousement gardés. Associé à des sites de tests aussi mystérieux que Groom Lake (« Area 51») et Tonopah, ne sortant que la nuit, le F- 117 a suscité les élucubrations les plus folles (« une technologie de furtivité issue de celle récupérée sur un mystérieux vaisseau spatial qui se serait écrasé dans le désert… » jusqu’à sa révélation officielle au grand public le 21 avril 1990, lors d’une JPO spécialement organisée à Nellis AFB.

La guerre du Golfe puis plus récemment les opérations aériennes au Kosovo l’ont rendu encore plus populaire dans les média mais en l’absence d’oppositions air-air et sol-air conséquentes en Afghanistan ou en Irak, le Nighthawk n’a plus été employé que très ponctuellement en opérations au cours de ces 8 dernières années, participant cependant en 2003 aux tentatives d’élimination de Saddam Hussein lors de Operation Iraqi Freedom. Dernier évènement majeure pour cet avion, le Secrétaire d’Etat à la Défense, Donald Rumsfeld, a annoncé au début de cette année que la petite cinquantaine de machines encore en service devrait être retirée du service au plus tôt, en tout cas bien avant la date de 2018 initialement envisagée. Tout cela à cause du coût exorbitant du F-22, drainant un maximum de crédit aux dépends de la modernisation d’anciennes machines (comme le B-52). Cependant, les supporters du F-117 au sein de l’USAF font remarquer que le F-22 est un chasseur pur qui n’emporte pas d’armement air-sol et que son évolution future et hypothétique en FB-22 n’existe pour l’instant qu’en CAO. Sans oublier le développement fulgurant des drones de combat, qui pourraient mettre tout le monde d’accord.

J’avoue avoir un gros faible pour cette série de « Photo Scrapbook ». J’ai toujours regretté l’abandon par Osprey au début des années 90 de sa gamme de petits bouquins carrés à couverture souple « Colour Series » et « Superbase », très agréables à consulter. Les sujets étaient originaux, variés, place était faite à la couleur pleine page, le tout pour un prix modique. Il semble que depuis 2 ans, Specialty Press (également éditeur de la prolifique série « Warbird Tech ») renoue avec la formule. Ce titre sur le F-117 est l’un des tout derniers, paru en ce début d’été. La littérature sur l’oiseau noir ne manque pas, des dizaines de titres sont sortis mais ils ont en commun la particularité d’avoir surfé sur la vague médiatique qui a suivi les exploits du F-117 lors de Desert Storm et l’on retrouve beaucoup de clichés archi-connus et d’informations fragmentaires, qui 15 ans après, laissent un peu sur sa faim. Pour ma part, je considère que seul un très beau numéro spécial du « World Air Power Journal » (1995) ainsi qu’un excellent numéro hors-série de « Air Fan » (1999) sortent du lot, question qualité de l’information et photos.

En 2006, une grande partie de l’histoire du développement du programme dans les années 80 est déclassifiée, ce qui a permet aux auteurs d’avoir eu accès aux archives officielles de Lockheed-Martin. Nous avons donc les ¾ des illustrations de cette époque inédites à ma connaissance. Comme les autres titres de cette série (cf. « X-Planes Photo Scrapbook » ou encore « B-36 Photo Scrapbook »), l’action est mise sur les hommes, donc on retrouve de nombreuses photos personnelles sur les différentes étapes du programme, qui montrent à quel point l’humour et la dérision ne sont jamais absents malgré le sérieux du sujet. Toute l’activité post 1991 et 1999 est parfaitement couverte, on l’on découvre que le F-117 n’a pas toujours été noir, qu’il a servi à tout un tas d’expérimentations mais aussi de porte drapeau patriotique -au sens propre comme figuré- du plus bel effet (je n’ai pas dit du meilleur goût…). Nouveauté, il y a de jolies planches 3 vues en couleur (noter le singulier à couleur dès qu’il s’agit du F-117...). Comme le titre l’indique, le texte est réduit au minimum mais chaque photo est très précisément légendée, rapportant ainsi nombre d’anecdotes factuelles, ce qui est un plus par rapport à d’autres éditeurs. Peut-on parler d’un walk-around (qui existe déjà chez Squadron) ? Non à proprement parler, mais les photos sont suffisamment de bonne qualité pour apporter leur lot d’informations à l’amateur d’aviation contemporaine comme au maquettiste.

Eut égard au prix auquel il est vendu et au plaisir qu’il apporte, si vous vous intéressez à la technologie de la furtivité ou tout simplement à une véritable icône de l’aéronautique militaire moderne, n’hésitez pas, achetez ce livre !