Rafale M

 

Informations :

Echelle :

1/48
Marque : Revell
Longueur : 323 mm
Envergure : 213 mm
Nombre de pièces : 131 dont 19 transparentes
Référence : 04517
Type : plastique injecté
Lignes de structures : en creux

 

Historique :

Destiné à la Marine Nationale, le Rafale M a fait son premier vol le 12 Décembre 1991 au CEV d'Istres. Il devait à l'origine remplacer nos bons vieux Crusader... mais, le programme Rafale ayant pris du retard et les Crouze étant au bout du rouleau, ceux-ci ont été retirés du service le 15 Décembre 1999, avant même que le Rafale soit lui entré en service. Que dire d'autre du Rafale M ? Si ce n'est un superbe avion, une des plus belle silhouette parmi les avions à réactions (à mon avis). Une première flottille devait être opérationnelle fin 1998, puis fin 1999... bon, on verra quoi. Point de vue technique, le Rafale M est propulsé par 2 moteurs Snecma M88-2, développant 7,5 tonnes de poussée (avec PC) et reste un des avions les plus performants (système d'armes, contre mesure...) du moment. Si technologiquement le Rafale M tient ses promesses, budgétairement.... bon, là, il a largement dépassé tout les espoirs (enfin les craintes plutôt , un gouffre quoi!). Il coûte cher, certes, mais quelle belle machine !

La maquette :

Venons en à la maquette. Jusque là, a part Heller et Italeri qui nous avaient proposé des Rafale A, C et autres au 1/72ème, qui ont au moins le mérite d'exister, voici enfin une bonne initiative. Enfin une vrai maquette du Rafale, qui plus est au 1/48ème. A l'ouverture de la boîte, on constate un nombre de pièce assez important (131 pièces). Les lignes de structures sont en creux. Agréable surprise. La qualité de moulage des pièces est bonne. Approchons nous un peu. Le niveau de détail est franchement remarquable.
Le tableau de bord semble pauvre, mais non, c'est comme ça les avions modernes, écrans multifonctions oblige, les cadrans sont réduits au stricte minimum. Les consoles latéralles ont tous les instruments en relief, le manche ainsi que la manette des gaz sont présents. Le siège est en 5 parties, avec un niveau de détail digne de ce qui se fait en résine. Le brêlage est même moulé et de très bonne qualité. La verrière peut être laissée ouverte, et Revell nous fournis les arceaux et rétroviseurs.
Les trains d'atterrissage, et tout particulièrement le train avant (pas moins de 8 pièces plus les roues !) sont de véritables bijoux ! Revell à même pris la peine de fournir les roues du train principal aplaties pour simuler le poids de l'avion et de représenter les flexibles moulés. Chaque train principale est composé de 5 pièces, plus la roue ainsi que la bielle de rétraction de la trappe Les puits de trains sont eux aussi très détaillés, avec les divers tuyaux.
Les détails du fuselage et des ailes sont là aussi d'un très bon niveau. Les tuyères sont très bien reproduites, mais les entrées d'air ne sont pas cloisonnées. Les charges standard du Rafale sont aussi livrées par Revell : 3 bidons de 2000l, 4 missiles Mica et 2 Magic. Personnellement, j'éviterais de trop le chargé afin de ne pas "alourdir" la silhouette de l'appareil, ce serait dommage à mon avis. On regrettera par contre l'impossibilité en standard de baisser les élevons.
Au niveau des décorations, nous pouvons faire le Rafale M02, prototype ou bien un des futurs avions de la 12F. Par contre, petit doute concernant la mise en peinture préconisée : camouflage global en gris moyen. Pourtant, les photos du Rafale M02 laissent apparaître sous certains éclairage un camouflage 2 tons de gris, certes très proches l'un de l'autre, mais pourtant. De plus, les décals "MARINE" situées de part et d'autre du fuselage au niveau de la dérive me semble beaucoup trop grandes ; les 2 cocardes situés à ce même niveau sont en fait à peine visibles (non pas comme fournis par Revell).
La notice est claire pour la partie montage. Attention, celle-ci fait quand même 16 pages...

En résumé, à première vue, la perfection n'est pas de ce monde, mais là, au niveau détail, Revell a frappé très fort ! Pour les amateurs d'avions à réaction, le Rafale M de Revell est la maquette indispensable à sa vitrine. En espérant que l'ajustage des pièces soit du même niveau que les détails...

Montage :

Là, on attaque les choses sérieuses... L'habitacle : pas grand chose à faire, le tout cathodique limite largement le travail du pilote, et il en est de même pour le maquettiste. En gros, à moins de vouloir représenter le Rafale "sous tension", circulez, y'a rien à voir ! Par contre, le siège déjà très détaillé mérite qu'on s'y attarde un peu plus, celui-ci étant très visible, et les photos du photoscope de Réplic nous offrant une bonne documentation. Un bon travail de peinture, quelques ajouts d'aluminium adhésif et le tour est joué. En parlant de peinture, les partie "souples" du siège sont en différents tons de vert (et non pas d'un seul ton comme le conseille la notice), il faudra se livrer à des mélanges pour essayer de retrouver les bonnes teintes. Rien de compliqué, juste un peu de patience et d'imagination.
Ensuite, on peut s'attaquer à l'assemblage, enfin à blanc, pour rire... Non, je vous rassure, c'est juste impressionnant (à cause de la forme caractéristique de l'appareil lui même), mais loin d'être compliqué. Il faudra par contre cloisonner les entrées d'air. J'ai pour cela utilisé de la carte plastique collée dans le prolongement de l'entrée d'air et qui finie collée sur le base du fuselage, avant les puits de trains. Le résultat n'est pas conforme à la réalité, mais par contre, de l'extérieur, l'illusion est très satisfaisante !

Ensuite donc, on peut procéder au collage, il faut présenter plusieurs fois à blanc pour bien repérer les parties à surveiller. On remarquera que les plans canard solidaires vont nous casser les pieds pour la suite du montage et de la peinture. Qu'à cela ne tienne, on les sépare afin de les peindre à part et de les assembler à la fin. Donc, ensuite, on colle. On fois le tout bien en place, on passe aux entrées d'air. Là, on rit un peu moins. Sortez le tube de mastic, le papier de verre et l'aiguille pour regraver. Il faudra travailler au maximum à blanc pour limiter les dégâts, en étant soigneux, ça se passe pas trop mal. On finit par mastiquer puis poncer et enfin, on grave les détails perdus, et c'est bon. Bon, il commence à avoir bonne mine notre Rafale (il est déjà beau, si, si !). Mais avec les ailes, il serait encore plus beau ! Allez, on colle les ailes, oulala, le joint... bon, faudra encore mastiquer un peu et poncer. Par contre, pour faciliter le travail et ne pas endommager les détails, il suffira avant de mastiquer, de masquer de part et d'autre du joint. Enfin, on met en place la dérive, là, sans soucis, le nez (lesté ! au cas où) et notre Rafale est assemblé.
En parallèle, on aura travaillé sur les trains. Une bonne peinture, un bon jus noir, et ils sont superbes. Vu le nombre de pièces, prévoyez quand même du temps, il y a de quoi s'occuper ! On s'occupera aussi des plans canard, qu'il faudra retravailler un peu (agrandir l'arrondie coté fuselage). On pourra aussi s'occuper des bidons, armements et tuyères. Concernant l'armement d'ailleurs, assez original la façon d'assembler les missiles, et pas très efficace. Franchement, c'est loin d'être ce qu'il se fait de mieux... Etait-ce un problème technique pour le moulage ou juste une envie de faire des pièces en plus qui fait que Revell a décidé de couper les missiles de cette façon ? En tout cas, pas cool !

La peinture. Là, il faut lire Réplic et Wingmaster pour ce faire une idée des différentes interprétations du camouflage, mais dans tout les cas, on oubli la notice ! Pour ma part, j'ai finit par peindre l'appareil en H307, le sommet de dérive et le radome en H306 et point. Le camouflage inversé par rapport au biplace, franchement, on ne le distingue que sur 1 photo sur 10. Cela dépend de l'éclairage en fait. Dans tous les autres cas, on ne devine même pas qu'il y a un camouflage. Je suis pour la réalité, mais bon, y'a des limites ! Alors, je dis qu'étant donné l'éclairage de ma vitrine et l'angle de l'appareil, on ne le verra pas. Quelques petits travaux de peinture aussi à faire non mentionnés dans la notice : la partie juste devant chaque plan canard en H306 et Humbrol 148, la sortie d'air de l'APU, au pied de la dérive sera peinte en Humbrol 53, enfin, on s'inspirera des différentes photos et attention là encore, il y a de nombreuses différences entre le M01 et le M02.
Ensuite, on passe aux décals. J'avais remarqué le défaut du "MARINE", beaucoup trop grand. Ben, y'en a pleins d'autres, trop d'ailleurs. C'est bizarre, ni Réplic ni Wingmaster ne mentionnent ces problèmes ! J'ai choisit de représenter le M02. Alors là, accrocher vous ! Pareil, la notice, au feu ! C'est parti : non seulement le Marine est trop grand, mais en plus il est mal placé. C'est le M01 qui reçoit le Marine en arrière, proche de la tuyère, le M02 a lui le Marine plus vers l'avant de la dérive. La cocarde sur le fuselage n'existe pas sur le M02. Il y a une erreur pour le drapeau bleu/blanc/rouge de la dérive. La position est bonne , mais pas les références donnés par Revell (17 et 17). C'est bien sur 17 et 18 ; en gros, le bleu toujours vers l'avant de l'appareil. Passons à la verrière. La décal 27 est là aussi beaucoup trop grande, elle ne rentre pas ! Wingmaster à tout simplement fait l'impasse sur celle-ci, tandis que Réplic la mise, tant bien que mal... Moi, je fais l'impasse. La décal 24 et 23 (verrière éjectable). Là aussi, mauvaise position. La position de la notice est celle du M01, sur le M02, elle est située au niveau du montant central de la partie mobile. La cocarde Foch sur le flanc droit, pareil, beaucoup trop grande ! Enfin, pour cette partie là, la documentation est fort utile !! Remarquez aussi la faible adhérence des décals...
Enfin, après un voile de vernis satin, on fixera les trains d'atterrissage, les trappes, la perche de ravitaillement en vol, le vide-vite, etc... En ce qui concerne les charges externes, je me suis contenté d'installer les missiles Magic 2. Les bidons chargeant un peu trop la silhouette de l'avion et les Mica demandant un peu trop de travail. En plus, le M02 est très souvent vu dans cette configuration..

Voilà le Rafale terminé. Certes, la maquette (partie plastique) est superbe, hormis quelques choix de découpage des pièces qui me semblent peu judicieux. Là où c'est franchement décevant, c'est en ce qui concerne la décoration : la notice est franchement fausse sur de nombreux points et les décals peu adhérentes et surtout aux dimensions fantaisistes. Mais malgré tout, la qualité de la maquette en elle même fera presque oublier ces soucis...

 

Remarque d'un internaute :
A propos du Rafale M02, je tiens quand même à vous apporter une précision, travaillant sur cet avion depuis quelques années (1992) : il ne possède pas d'OSF (la petite proéminence sur l'avant du pare brise). Cet équipement n'entrera en service que sur les Rafale Air et sur les fututres standards F2 de la Marine.