Bf 108 Taifun


Informations :

Echelle :

1/48
Nombre de pièces : 88 dont 2 transparentes
Marque : Eduard
Référence : 8052
Type : plastique injecté
Lignes de structures : en creux

La maquette :


J'ai découvert ce drôle d'appareil lors de la sortie de sa réplique par Eduard. J'ai craqué sur sa forme peu commune (tout du moins par rapport aux avions que je monte habituellement) et son camouflage... pour ceux qui ne le saurais pas encore, j'ai un faible pour les camos déserts...
J'ai hésité à prendre cette version ou la version Profipack. La version Profipack apporte de la photodécoupe bien utile mais on perd cette décoration bien attrayante... j'ai donc choisi le boitage standard.

La maquette se présente sous forme de 2 grappes de plastique injecté et d'une grappe transparente, pour la "grande" verrière. Les pièces sont bien moulées, la verrière bien transparente, vraiment rien à redire : la qualité est au rendez vous, comme toutes les "dernières" référence Eduard.

La maquette se présente sous forme de 2 grappes de plastique injecté et d'une grappe transparente, pour la "grande" verrière. Les pièces sont bien moulées, la verrière bien transparente, vraiment rien à redire : la qualité est au rendez vous, comme toutes les "dernières" référence Eduard.
Petit plus dans la boite, la présence de Mask pour la verrière ainsi qu'un papier sur lequel sont imprimés les instruments.
L'appareil n'est pas bien grand, malgré la place pour 4 occupants.
En ce qui concerne l'historique, je vous laisse consulterla notice qui vous en apprendra plus sur l'avion que je ne le peux moi même !

Montage :

On commence par l'habitacle. Dès ce stade, il faut choisir la décoration, celle-ci imposant l'aménagement intérieur : 4 places ou 3 places plus réservoirs supplémentaires. Comme prévu, j'opte pour la déco sable du KG+EM, avec la configuration 3 places.
Vous pouvez vous aider du photoscope du Réplic N° 129, pour détailler l'intérieur. A la différence du monteur de Réplic, je n'ai pas réussi à refaire proprement les rideaux... C'est vachement joli ce qu'il a fait, mais pas facile ! Par contre, j'ai rajouté la manette au milieu de la console centrale avec les tuyaux adéquates : un peu de plastique étiré et le tour est joué ! A part ce petit ajout, j'ai scrupuleusement suivi la notice. L'ensemble du cockpit se monte sans le moindre problème. Pour la planche de bord (plus loin dans la notice), j'ai choisit l'option pièce en pastique plus film en papier. J'ai rajouté une goutte de Kristal Clear dans les cadrans d'instruments. Autre ajout, les harnais.

Ensuite, je suis passé au moteur. Etant donné le niveau de détail, et les photos publiées par Réplic, j'suis biensur tenté de représenter un capot ouvert permettant ainsi de voir le moteur. Bon, autant vous le dire tout de suite que c'est une mauvaise idée. Pour la simple raison que le moteur est sous dimensionné : ainsi les échappements qui dépassent légèrement du capot dans la réalité, restent visibles sur le modèle mais pas du tout au bon endroit (ils sont loin de dépasser !).
A part ça, la représentation du moteur semble très juste, à l'échelle près...
Quoi qu'il en soit, j'ai quand même poursuivi.. donc on prélève sur le fuselage le panneau. Ensuite, on fait disparaitre le p'tit bout d'échappement. et on garde cette pièce pour la fin.

La mise en place du moteur dans le fuselage, et l'assemblage du fuselage ne pose pas le moindre soucis. Idem pour les ailes.
Là où ça se complique, c'est pour assembler ensemble cockpit, fuselage et aile ! Beaucoup d'essais à blanc pour finalement y aller en "force"... là, mastic indispensable
Ensuite, il faut masquer la verrière, c'est long mais relativement simple. Un lame de bistouri ou autre objet très tranchant, de la bande cache tamiya, et hop ! C'est plus long que les masks Eduard, mais moins cher et surtout plus clean ! Vous pouvez alors coller en place la verrière, qui s'assemble là encore plutôt bien ! Par contre, ne faite pas la même bétise que moi... laisser un p'tit bout de bande cache à l'intérieur !


Profondeurs en place, dérive, fuselage et ailes, hop, on peut attaquer la peinture ! La dessus, la notice Eduard est très claire : intrados en RLM78, extrados en RLM79 et taches en RLM80. Pour ceci, j'ai utilisé les teintes Gunze (ref 400).
J'ai commencé par faire du préombrage : j'ai passé à l'aéro sur toutes les lignes de struture du noir. Cette méthode de patine marche bine avec ce type de camo plutôt clair. On n'oubliera pas de commencer par peindre la bande blanche avant toute chose et ensuite de la masquer. Ensuite, j'ai peint l'intrados en faisant attention de laissé à peine visible le préombrage, trop de peinture et on ne le voit plus. Je continue par le RLM79, même principe, juste ce qu'il faut. Enfin, la partie délicate consiste à faire les taches. Pour moi, peinture très diluée, buse très proche du plastique et hop, petit à petit, c'est très très long !


Une fois la peinture terminée, on passe une couche de vernis brillant (Klir au pinceau) et on laisse bien sécher. La pose des décals est rapide et sans difficulté.


Une fois cette étape terminé, je continue la patine avec un jus brun et un peu de pastel noir.
On termine en ajoutant toutes les pièces, pitots, trains, trappes, hélice, panneau moteur avec une tige de support (grappe étirée) etc...


On obtient au final un modèle selon moi fort sympa, franchement pas très gros, même au 1/48 et qui contraste avec le reste de la vitrine par sa forme et son camouflage.

Petites précisions sur ce montage apportées par Gérard Chapuis :
" en regardant de près le photoscope du Réplic 129 de mai 2002 il me semble que l'hélice a un côté de pale couleur rlm 79 et l'autre côté semble être noir. (photo 13)
Sur la photo 15, la bande blanche d'identification ne semble pas ceinturer tout le fuselage et à l'intrados les lettres M et K ne sont pas présentes."