B-1B Lancer

Informations :

Echelle :

1/48
Marque : Revell
Longueur : 871 mm
Envergure : 908 mm
Nombre de pièces : plus de 200
Référence : 4560
Type : plastique injecté
Lignes de structures : en creux
 

Analyse avant montage :

D'habitude, je commence mes analyses par une formule du genre " ce que l'on remarque en premier après l'ouverture de la boite… ". Là, je dirais ce que l'on remarque en premier avant même d'ouvrir la boite : c'est la taille. Il s'agit bien là d'un B-1B au 1/48 ème. En résumé, la boite mesure 51 cm sur 76 cm et 12 cm de hauteur. La maquette une fois montée mesurera environ 90 cm sur 90 cm (ailes dépliées, car il s'agit d'une voilure à géométrie variable). Donc, si vous êtes tenté tout comme moi de faire l'acquisition de cette maquette, pensé à une chose : êtes vous prêt à vivre dans votre appartement ou votre maison avec 1 mètre carré de moins de surface habitable ? Oui ? Alors, allons-y, ouvrons la boite.
La boite, une fois ouverte nous montre un nombre important de pièces… d'ailleurs, il n'y a pas que le nombre qui est important, car la taille est imposante. Le fuselage est découpé en 3 grandes parties. Les ailes sont énormes, la dérive seule fait la taille 14 cm de long sur 10 de haut ! C'est tout simplement monstrueux. Le niveau de détails est correct, surtout quand on tient compte de l'age de la maquette. Il faut savoir que le B-1B Revell n'est ni plus ni moins qu'une maquette issue du moule Monogram.


Gros... j'ai dit gros le B-1B ?? Là, on se fait vraiment une idée, à coté d'un 109 à la même échelle et du fuselage en construction de mon Swordfish.. lui aussi au 1/48 !


Le poste de pilotage est à peu près complet, mais là, inutile de peaufiner car, à moins de laisser les évacuations de secours ouvertes (ce qui casse la belle silhouette de notre B-1), on ne voit rien. Les lignes de structures sont en creux et d'assez bonne qualité mais un peu appuyés. La soute à bombe a été fortement détaillée. Mais comme pour le poste de pilotage, une fois posé, on ne voit plus grand chose.. c'est dommage. Les trains et jambes de trains sont plutôt bien détaillés et très imposantes. Les pneus sont fournies en caoutchouc et sont correctes.
Là où les choses deviennent plus compliquées, c'est quand on regarde les nacelles moteurs. Nous avons là toutes les caractéristiques des moteurs et nacelles d'un… B-1A ! Les quelques essais à blanc que j'ai pu faire me rassure un peu… Mais la taille de certaines pièces est telle qu'il risque d'y avoir des déformations à l'assemblage… et des tartines de mastique.
Coté décoration, on peu faire un Lancer du 96th BW basé à Dyess en Septembre 1993, en 3 tons (vert et gris). Pour l'autre décoration, il s'agit d'un appareil tout gris, lui aussi à Dyess mais en Août 1998 et appartenant au 7th BW. D'ailleurs en parlant de couleur, prévoyez quelques pots de chaque couleur… Coté décals, elles semblent de bonne qualité.

Enfin, la notice Revell est fidèle à elle même : tous les détails de peinture sont donnés en référence Revell. Seuls les tons du camouflage sont en Federal Standard. La partie montage est compliquée et pas clair. Enfin, pour le camouflage, heureusement que ce n'est pas du genre Bf 109, car il faut être doué pour distinguer chaque ton au premier coup d'œil (chaque couleur étant représenté par des points de densité différente).
La maquette est cependant bien belle et l'avion une merveille… alors, que demande le peuple ??

Montage :

Cockpit

Le cockpit est une petite maquette à elle seule. Attention tout de même si vous êtes du genre à tout détailler, pour les 2 places arrières, une fois fermé, on distingue à peine les sièges !

Puit de train avant et intégration du cockpit dans le fuselage


Attention avant de fermer le fuselage, il faut lourdement lester...


On verra tout au long du montage que les ajustages ne sont pas le point fort de ce kit...

Ailes et profondeurs

Etant donné la taille de l'aile, prévoir de quoi tenir en place le collage, deux mains n'étant pas suffisante !

Ajustage.. Prévoyer du mastic.... Contrairement a quelques furieux (Dom...) qui ont scratché les volets et becs sortis (effet garanti), je ne m'en suis pas senti capable et la patience suffisante. Ce sera donc tout rentré !

Une des deux profondeurs assemblée... ça donne une idée de la taille !

Les soutes

J'ai préféré les représenter fermées. Néanmoins, j'ai procédé à leur assemblage afin de permettre de rigidifier l'ensemble du fuselage.


L'emplanture des ailes et mise en place des ailes

J'avais dès le départ décidé de le représenter ailes déployées, position classique au sol. Etant donné la taille des ailes, leur poids et enfin les modifications à faire au niveau des ouvertures permettant aux ailes de rentrer dans le fuselage, j'ai préférer les coller solidement au fuselage, même si cela condamne la possibilité de les bouger.

Quelques modifications, très simples, sont à faire sur la maquette.


A ce stade du montage, on a déjà quelques chose d'imposant.. et surtout difficile à manipuler !

Assemblage des tronçons de fuselage

Le gros du travail sur le kit sera d'avoir les raccords de fuselage propre. Mauvaise anticipation de ma part surement, j'ai une marche de presque 2 mm entre raccords milieur / arrière, et guère mieux devant. Beaucoup de mastic et de papier de verre utilisé..

Nacelles moteurs

Première étape, sur la version que je réalise, il faut enlever les bossages sur la partie arrière des nacelles.

Intégration des conduits d'entrée d'air et des tuyères (Cutting Edge)

Assemblage... avec pas mal de mastic encore...

Et mise en place de carte plastique dans l'entrée.

Les trains principaux

Peu de travail si ce n'est quelques perçages à faire, ils sont très fidèles à la réalité.



Peinture

Avant d'attaquer la peinture, j'ai passer tous les joints avec un gris (H53 Gunze) afin de m'assurer que la préparation soit correcte. Coté peinture, c'est très simple : tout gris ! Pour ma part, Gunze H305 pour le principal, radome et queue en H337.

On voit les joints principaux déjà peint pour vérifier l'état.

Première couche de Gunze H305 sur l'ensemble de la maquette, reprise des lignes avec la même teinte assombrie par quelques gouttes de noir. Ensuite, un nouveau voile de H305 pour uniformiser atténuer les effets.

Peinture terminée, décals posées (planche Cutting Edge), nacelles et détails en place.

La raccord entre tronçon avant et milieu est quasi invisible... ouf ! Erreur sur la maquette : il y a non pas 1, mais 3 pitots de chaque coté du nez.

Les feux ont été refais, car mal placés sur la maquette.

Les générateurs de vortex sous les profondeurs ont été faits un à un en carte plastique.


Les zones de marche ont été faites en peinture, assez simple et cela donne un bien meilleur rendu que les décals.

Documentation utile