Blohm und Voss BV 141-B

Par Jean-Loup

Ecrire au Webmaster

Informations :

Echelle :

1/48
Marque : HiPM
Référence : 61060
Type : Short run plastique injecté + photodécoupe
Lignes de structures : en creux

La maquette :

L'ouverture de cette boîte reste un grand moment: de nombreuses grappes de plastique gris, avec de nombreuses pièces, et un grande grappe de plastique transparent qui contient les deux moitiés de la grande verrière de cet avion. Le moulage est de type short-run. C'est à dire que toutes les pièces devront être copieusement travaillées avant même d'imaginer les peindre.
Les mitrailleuses fournies sont inutilisables et celles de mon modèle seront issues de la boîte à rabiot.
La verrière est … imposante et pas du tout transparente. On peut, au mieux, la qualifier de translucide! Elle sera polie au "Plastic polish" de chez Bare Metal puis subira plusieurs bains de klir.

Montage et peinture :

J'ai débuté le montage par le cockpit. L'ensemble est peint en RLM 66 (Hu 111). Le "matelas" du mitrailleur arrières est en cuir (mélange maison à partir de Hu 98 et Hu 70). Le brêlage est en beige, avec les boucles en alu.

 

La fermeture de la verrière est un grand moment. Le collage doit fait à partir de superglue liquide. Il est donc impératif de plonger la verrière dans le klir à plusieurs reprises (moi, c'est pas encore assez, on devine ça ou là des traces blanchâtres faites par les vapeurs de colle).

On laisse de côté ce sous-ensemble et on s'attaque au reste.

Le puit de train est un peu habillé avec du profilé plastique qui figurera les renforts de la structure de l'aile. On peint ensuite l'ensemble des pièces du train en RLM 02 (Tamiya XF 46 + XF 54, 1:1). On assemble ensuite les 4(!) intrados avec autant d'extrados… le collage étant réalisé sur champs.

À ce stade, on commence à s'apercevoir du sens de l'humour de M. HiPM. Les ailes sont assez lourdes et rien n'est prévu pour assurer un collage digne de ce nom. Il nous revient donc de bricoler une solution. J'ai utilisé un fin morceau de bois de section carrée, passé à travers le "fuselage" le plus perpendiculairement possible. L'intrados viendra se coller dessus, assurant ainsi une bonne rigidité à l'ensemble. >

 

Le gouvernail de profondeur est découpé, cela donne un peu de vie à la maquette.

La verrière est collée au reste de la maquette, à grand renfort de carte plastique et mastic.

On va pouvoir passer à la phase de peinture…

On débute par une longue (…longue… longue…) séance de masquage de la "véranda". J'ai utilisé une méthode qui va assez bien: on découpe de fines bandelettes de ruban Tamiya que l'on colle le long des montants. Il ne reste plus qu'à les découper à bonne longueur et à remplir le centre de la vitre de maskol bien liquide (j'ai appris qu'il se dilue très très bien à l'eau, merci Peyo).

 

Un pré-ombrage est réalisé à partir de noir mat Humbrol (Hu 33) très dilué passé le long des lignes de structures. Le ventre de l'avion est en RLM 65 (Hu 65), le dessus étant camouflé selon le schéma classique en splinter RLM 70 et 71 (Hu 91 + Hu 75 5:1 et Hu 30 + Hu 81 5:1). Les différentes couleurs sont éclaircies et fortement diluées pour faire quelques nuances.

 

Après séchage, une couche de klir est appliquée au pinceau. La pose des décals se fait sans problème majeur (attention toutefois lors des manipulations des croix noires des ailes: elles se déchirent facilement!). Une nouvelle couche de klir précède un jus sépia diffusé dans les lignes. Une couche de vernis mat vient protéger tout ça.

  

 

En conclusion, le montage de cette maquette est assez ardu et doit être lourdement déconseillé aux débutants… mais le plaisir d'avoir ce mouton à cinq pattes sur son étagère justifie tous les jurons et les efforts du montage.