C-160G Transall "Gabriel"

Par Belzeth

 

Informations :

Echelle :

1/72
Marque : Heller
Longueur : 470 mm
Envergure : 556 mm
Nbre de pièces 82
Référence : 80387
Type : plastique injecté
Lignes de structures : en relief
L' illustration de la boîte est de S. Jamois.

L'Aérospatiale/MBB C-160 Transall (TRANSport ALLianz) est le principal avion de transport franco-allemand depuis la fin des années 1960 jusqu'à ce que l'A400M puisse le remplacer.
Petite pensée pour les mécaniciens et pilotes de Transall dont le premier vol remonte à 1963 (certes, il y a eu plusieurs modernisations depuis).
Le Transall C-160G "Gabriel" est une version conçue pour les services de reconnaissance et de repèrage de l'Armée de l'Air. En juin 2008, ils servaient au sein de L' Escadron Electronique Tactique 11/54 Dunkerque. Cette version est facilement reconnaissable avec ces nombreuses antennes sur le fuselage.
Il n'existe que 2 Transall "Gabriel".

Généralité sur la maquette :

La maquette est composée de 82 pièces finement gravées en relief à de rares exceptions près : les pièces spécifiques au C-160G "Gabriel" qui sont elles, gravées "à la Matchbox" (i.e. gravure trop large). Les lignes de structure peuvent être reprise en creux assez facilement, le plastique étant assez souple. Il faut néanmoins étudier des plans de l'avion avant, car quelques lignes de structures ne sont pas représentées. Avis aux amis du rivetage à la Trumpeter, le fuselage du Transall est normalement constellé de petits rivets.

Les formes :

- Globalement, les formes sont justes.
- Le sommet de la dérive est à reprendre.
- La bosse (version "Gabriel") située à l'avant de la dérive doit être placée un peu plus haut que ce qui est indiqué par Heller.
- La porte latérale de la soute doit complètement disparaître hormis le hublot dont les contours restent visibles sous le camouflage.
- Au sujet des hublots, contrairement à ce qu'indique la notice (mais pas l'illustration de la boîte), ceux-ci doivent être peint à l'exception des hublots des portes arrières.
- Le fuselage est renforcé au niveau des hélices. Ces renforts sont présents sur la maquette Revell mais pas sur le Heller dont seulement les contours sont esquissés.
En plus, les contours indiqués pour le renfort côté gauche est sont faux.
- Les hélices sont un peu à reprendre (le bout des hélices), il me semble avoir lu qu'elles sont trop fines, personnellement, je trouve qu'il n'y a rien de choquant.
- Le vitre centrale de la verrière est trop petit.
- Il manque quelques petits détails sur le fuselage mais l'essentiel pour faire l'extérieur d'un "Gabriel" est là.
Les pièces pour le "Gabriel" sont conformes aux photos disponibles.

Aménagement interne :

Vide, la maquette est vide, le pire étant le cockpit dont les sièges (qui ressemblent à des fauteuils de salon) et le tableau de bord sont directement moulés sur le plancher. bref, avis aux amateurs de scratch car il n'y a aucun détail, quelque soit l'endroit. Apparemment, ce vide s'expliquerait par le désir de Heller de simplifier à l'extrême le montage de cette maquette pour pouvoir la vendre dans sa série "Bobkit" (série lancée en 1983) destinée à un public "intermédiaire" (1). Si on peut s'interroger sur l'intérêt de proposer dans cette gamme une maquette aussi volumineuse, force est de constater que la maquette se monte réellement facilement, les pièces s'emboitant sans aucun problème.
Toutes les portes d'accès à la soute peuvent être laissées ouvertes, un gadget qui complique inutilement le montage vu les détails internes fournis. Dans le cas de la version "Gabriel", la soute restera de toute façon fermée faute de documentation.
Les parties transparentes sont franchement pas terribles, les hublots présentant un retrait de plastique au milieu. Heureusement qu'avec le Gabriel, la plupart disparaisse
La verrière est bizarrement conçue, la pièce en plastique transparent venant s'installer derrière les montants moulés avec les demi-fuselages...Le mieux étant à mon avis de refaire en carte plastique transparente chacunes des vitres de la verrière.

La notice est clair, le montage est découpé en 12 étapes.

La planche de décalque propose deux avions :
- un C-160G "Gabriel" du 54è E.E.T. (Escadre Electronique Tactique) de l'Armée de l'Air basé à Metz en 1993.
- un C-160D du Lufttransportgeschwader (LTG) 63 de la "German Air Force" (dixit Heller) basé à Hohn en 1994.
Les stencils sont présents mais ma planche de decals présente un problème de décentrage sur de nombreux motifs (notament sur les cocardes).

Cette maquette a très mal vieilli pour deux raisons :
- Elle est très datée : lignes de structure en relief, intérieur vide, détails trop simplifiés, planche de décals de mauvaise qualité. L'apparition du Transall de Revell a renvoyé la version Heller au rang de collector. Seule la version Gabriel proposée ici peut rendre cette maquette un peu attractive pour l'instant, en attendant que Revell ou un accessoiriste propose cette version.
- Aujourd'hui, cette maquette est vendu dans les 40 euros (prix 2008 dans différents magasins). A cause de sa conception trop simplifiée et de ces défauts, son rapport qualité/prix est mauvais. Pour ce prix, les maquettistes "intermédiaires" à qui était destiné cette maquette seront plus tentés par des maquettes (plus petites) Revell, Italeri ou Hobbyboss, juste, facile à monter, dont le détaillage ne tourne pas au scratch intégrale et surtout moins cher.

En résumé, je ne conseille cette maquette qu'à des personnes très motivées par le sujet.

(1) Information trouvée à la page 83 du livre "Heller : la maquette à la française" de Jean-Christophe Carbonel / Editions Histoire et Collections