Arado Ar-234B-2 "Nachtigall"

Réalisé par Denis Moisan

 

Informations :

Echelle :

1/48
Marque : Hasegawa
Référence : Jt085
Type : plastique injecté
Lignes de structures : en creux
Remarque : Ajout Kit CMK

Histoire :

Beaucoup de choses ont été écrite à propos du Arado Ar-234 et de son histoire. Je vais donc m'en tenir à une facette moins connue de la carrière du premier bombardier à réaction de l'histoire : Son rôle en tant que chasseur de nuit.
L'idée d'utilisé le Arado Ar-234 comme chasseur de nuit est apparue en septembre 1944, le premier Ar-234 converti en chasseur de nuit, le Ar-234B-2/N, (No. de série 140145) fut livré à l'escadrille expérimentale 3./Versuchverband à Oranienburg vers la fin de décembre 1944. Cet appareil était équipé d'une gondole ventrale Magirusbombe contenant deux canons de 20mm. L'opérateur radar et son équipement étaient logé dans la soute à caméra à l'arrière de l'appareil. Le commandant de l'escadrille le Hptm. Josef Bisping effectue quelques sorties opérationnelles sans incidents ni contact avec l'ennemie. Le 13 février 1945, Bisping et son opérateur radar Albert Vogl perdent la vie lorsque l'avion s'écrase au décollage.
Le successeur de Bisping, le Oblt. Kurt Bonow effectue lui aussi quelques sorties opérationnelles à bord d'un deuxième Ar-234 converti (No. de série 140146) équipé d'un radar FuG 218 et de la gondole ventrale Magirusbombe mais fut lui aussi incapable d'entré en contact avec l'ennemie malgré plusieurs tentatives d'interception sur des Mosquito de la RAF. En avril 1945 la base de Oranienburg fut sérieusement endommagé par les bombardiers de la USAAF et aucune autre sorties ne purent être effectuer avant l'armistice de mai 1945, ce qui mit fin à la brève carrière du Arado Ar-234 en tant que chasseur de nuit.

Le kit :

Le kit est constitué de onze grappes de plastique gris. Chacune des pièces démontre une moulure précise et les détails sont bon. Le seul problème qui m'a sauté au visage en examinant les pièces est la ligne de moulure en plein milieu de la verrière avant qui sera sûrement très difficile à faire disparaître. Deux finitions sont proposé la première étant le 140145 piloté par Josef Bisping en février 1945 avec un camouflage standard de RLM 81-82-76. La deuxième version est celle du 140146 piloté par Kurt Bonow en avril 1945 arborant un camouflage RLM 76 tacheté de RLM 75 avec le dessous noir.

Le kit de détails de CMK :

Beaucoup de résine pour une si petite boite ! Les volets et les réservoirs d'essences sont les pièces centrales de cet ensemble. Les instructions montrent clairement les étapes à suivre pour le découpage des ailes et du fuselage. Comme ce kit est conçu pour la version B, je n'utiliserai pas le viseur de bombardement.

Construction :

L'étape qui me faisait le plus peur étant l'enlèvement de la ligne de moulure sur la verrière, j'ai décidé de commencer par cette étape. De cette façon, si jamais j'endommage la verrière, je mettrai simplement le tout de côté et pourrai travailler sur autre chose en attendant un remplacement en ``Vac Form``. Heureusement pour moi, avec un peu de patience, du papier sablé très fin et de la pâte à dent pour polir le tout, j'ai réussi à faire disparaître cette disgracieuse ligne. Il me fut alors possible de passer à la prochaine étape : le cockpit. Pas de gros problèmes à cette étape, j'ai ajouté les suppléments de résines et de photo découpe de CMK et quelques câbles électrique pour ensuite peindre le tout en RLM 66. Pendant que tout cela séchait, j'ai préparé les ailes et le fuselage à recevoir les volets et les réservoirs de CMK. Vous avez peut-être noté sur les premières photos du cockpit que j'avais installer le viseur avant de réaliser (avec embarra) que je construisais un chasseur, je le retirai donc rapidement avant que quelqu'un s'en aperçoive (un peu trop tard maintenant).
Soyez prudent lors du montage des rockets Walter Ri202, elles sont très difficile à monter. Le reste de l'assemblage est relativement simple.


 

Peinture et finition :

Même si cette finition est assez controversée, j'ai opté pour l'avion de Kurt Bonow avec son camouflage de RLM 76-75 et noir pour le dessous. Il est très probable que cet appareil étais peint dans son camouflage original de RLM 81-82-76, mais comme la seule référence relative à la couleur de cet oiseau que j'ai pu trouver est que Bonow a fait peindre le dessous de la verrière en noir pour réduire les reflets au décollage et à l'atterrissage. (Ce que j'ai choisi de ne pas reproduire sur mon modèle car je voulais montrer tout les détails que j'avais ajouté. Disons que j'ai reproduit l'avion juste avant que le noir ne soit ajouté sous la verrière?).

Alors sans preuves concluante indiquant le contraire, et comme cela donne un Ar-234 au look très différent , c'est la finition que j'ai choisi. J'ai utilisé le noir acrylique de Model Master pour le dessous et l'acrylique RLM 76 de Gunze Sangyo pour le dessus. Les taches RLM 75 sont réalisées en Model Master enamel. Le tout, une fois sec, est recouvert d'une couche de vernis brillant et un léger wash à l'huile est effectué pour faire ressortir les détails. La dernière étape est une couche de verni mat à l'acrylique de Model Master.

Conclusion :

Même si l'assemblage du nez et le nettoyage de la verrière est un peu difficile, ce kit n'est pas vraiment compliqué à assembler. Hasegawa a fais du très beau travail avec ce sujet qui frôle la niche du Luftwaffe 1946. Tout ce que je peux ajouter est : Achetez le, construisez le !!!!!

Denis Moisan
Janvier 2004.