McDonnell F2H-3 banshee

Par DFN

 

Informations :

Echelle :

1/72
Marque : Academy
Type : Injecté
Lignes de structures : gravé

Montage :

Pour ceux intéressé par ce jet, un historique rapide se trouve ici :
http://avions.legendaires.free.fr/f2h.php

La revue du kit a été faite sur Internet Modeler et le moins qu'on puisse dire c'est que ce kit est réellement basic...
http://www.internetmodeler.com/2002/january/first-looks/acad_f2h.htm

La gravure est molle et les détails quasi inexistants...et pourtant, il me plait bien ce zinc avec son look inimitable des 50's et ses décos hautes en couleur.

Et puisque ce GB est dédié au scratch, mes principaux souhaits seront :
- "refaire" le cockpit ;
- scratcher le siège ;
- procéder à un très léger rivetage, pour voir...(même si ce zinc est particulèrement lisse) ;
- ouvrir les aérofreins ;
- si je suis suffisamment en forme (à remplacer également par patient...) descendre les volets...
- et si tout va bien, replier les ailes.

On débute donc les "hostilités" (et ce ne sera pas un vain mot) par le pit :
Voilà à quoi il ressemble sur le Naval Fighter consacré à la bête.

et voilà ce à quoi je suis arrivé :

C'est loin d'être idéal mais je pense m'arrêter là car une fois dans la baignoire on ne verra quasiment plus rien, je pense qu'une peinture-patine feront illusion (et en plus j'en ai marre de me couper-percer les doigts ). La partie supérieure sera coupée ultérieurement pour laisser place à un nouveau collimateur.

J'ai également amélioré un peu les parois latérales en y incorporant des renforts de structure.

Maintenant, est-ce que ces renforts existent réellement, c'est une bonne question puisque les photos de pit de F2H-3 ou 4 se résume à celle-ci :

De même, les intérieurs des zincs de la Navy devraient, du moins à cette époque (1953-1958), être noir et vert intérieur alors que sur cet exemplaire, il est gris...Bref...

On continue avec les aérofreins qui ont été dûment percés et qui ont reçu un trompe l'oeil avec divers cablages-boitiers-renforts.

Voici le siège amélioré...A vous de deviner lequel est celui d'origine...

Bon, j'ai un peu triché, j'ai récupéré l'appui-tête d'origine...
Au menu, carte plastique de 0,5 et 0,3mm pour l'armature du siège, patafix recouverte de cyano extrafluide pour simuler les coussins, fils de cuivre (ou laiton, j'en sais rien...) pour figurer les poignées d'éjection, fines lanières d'alu autocollant pour les harnais et boucles Renaissance pour...les boucles.

La suite... la peinture du pit, depuis le vernis mat a été passé...

Il ne restait plus qu'à coller les demis fuselage sans oublier de lester le nez. J'en ai également profité pour riveter certains panneaux sur l'extrados ou...

...sur l'intrados

Petit zoom sur le rivetage très léger et quelques trappes gravées car absentes du modèles (plus je me penche sur les plans et plus je découvre d'oublis en tout genre... )

Viens ensuite un autre gros morceau du kit, le cloisonnement des volets...

Finalement, avec de la carte plastique de 0.3, de 0.5 et de 1mm pour les renforts, c'est juste une histoire de patience et d'ajustements...

La première aile cloisonnée avec la trappe de train gravée car elle aussi oubliée sur le kit...

La suite avec la mise en croix

La doc de Phil42 (merci encore ) m'a permis de regraver certaines trappes de visites sur l'extrados n'apparaissant pas sur la doc en ma possession.

Le début de détaillage sur la casquette, à base d'aluminium autocollant et d'un support en carte plastique perçé. Il manque encore quelques cables...

Une vue générale sur l'intrados de l'appareil, les demis-cercles en carte plastique correspondent à des renforts de structures oubliés par Academy

Et deux vues sur la structures internes de l'ailes qui restera (en partie) apparente une fois les volets baissés. Le tout est réalisé en carte de 0,5mm patiemment percé...

On commence par dissimuler quasiment tout le travail fait sur les logements des volets... Carte plastique de 0,3mm et on ajuste au mieux pour qu'il n'y ait pas de surépaisseur et pour garder la finesse des bords de fuite. Celui de droite sur la photo doit encore être ponçé.
Les logements de trains ont reçu quelques détails à base de rondelles de coton-tiges, de carte plastique et de fil d'étain, ça meuble un (tout) petit peu le grand vide initial. En espérant que la patine fasse le reste.

Vient ensuite le tour du logement de train avant. Fils de cuivre, bandelettes de feuille d'alu autocollante...Là, service minimum car de toute façon, le logement affleurera avec le fuselage.

Oui, il doit rester 1mm à peine...

Et une vue d'ensemble

Quelques photos de l'appareil revêtu de ses stabilos et bidons de bouts d'ailes.

Les bidons ne doivent pas être perpendiculaires aux ailes mais légèrement "tombant".

Bon, ça commence à sentir la peinture...

Et une vue de comparaison à côté d'un Thunderjet, c'est gros un Banshee...

 

Peinturlubarbouillage...v1

J'ai débuté par l'intrados et comme je n'ai pas réussi à trouvé la teinte Gunze adéquate, à savoir le H-21, je me suis fait un petit mélange de blanc Tam additionné d'une goutte de Sky. Puis éclaircissement des panneaux au blanc pur puis voile hyper dilué de blanc sur tout l'intrados. Résultat....c'est tout blanc ! Passons...

Vous pouvez en profitez pour admirer les bidons qui devront être repris une enième fois, la peinture ayant le plus grand mal à adhérer à cet endroit.

Pour l'extrados, ça a été plus compliqué.
J'ai voulu utilisé la référence Gunze H-51. Mon dealer habituel n'ayant pas de H-315. La peinture était "huileuse", les pigments ne se mélangeaient pas, bizarre.
Donc, à nouveau mélange à base de gris Tam XF-20 et blanc à 50/50. Idem, éclaircissement des panneaux puis passage aléatoire du mélange initiale foncé ou éclairci selon les endroits mais ça reste très discret.
Le radôme est un mélange pifométrique de XF-57+blanc, jaune et rouge.
Les photos d'époque montrent des appareils bien entretenus et très propres. Les Banshee (dash3 et 4) ne sont restés que 6 ans en première ligne dans la Navy avant d'être remplacés par les Skyray et Demon.

Là où je suis plutôt satisfait, c'est que le rivetage que je pensais trop peu prononcé, reste malgré tout visible et devrait ressortir très discrètement avec le jus.

Reste encore à passer le rouge des volets, l'Olive Drab des aérofreins et l'Alclad de l'entrée des réacteurs et des canons...C'est loin d'être fini.

Suite de la peinture, j'ai suivi certains conseils et ai essayé le trait de Buff hyper dilué appliqué en suivant un post-it le long de la ligne de structure. Ca marche même si il a fallu que je l'atténue au micromesh par la suite. Ne pouvant régler la pression en sortie d'aéro, le trait était beaucoup trop large...
Après léger ponçage au 6000, ça rentre dans l'ordre. Ca reste présent tout en étant assez subtil je trouve. Je vais laisser tel quel.

Depuis la v1, j'ai sorti l'Alclad pour les différentes zones à traiter ; bouches à feux, entrée d'air et sorties réacteurs. Le rouge a pris place dans les logements des volets et l'Olive drab dans celui des aérofreins.
La zone de marche a été peinte en XF-20 pur puis a reçu différents voiles plus foncés et plus clairs de façon aléatoire pour simuler l'usure. Même si celle-ci ne colle pas avec le dessin du In Action, ça me va bien...

Reste dorénavant à réaliser les caches-pochoirs pour la déco

 

On continue avec les marquages de la déco.
Les caches-pochoirs furent patiemment découpés dans de la bande cache Tamiya et appliqués au plus juste sur le bestiau même s'il reste 2-3mm de décalage par rapport au dessin de référence.
La Prince August a été pschitté après une petite dillution à l'eau et jusque là tout allait bien.

On démasque et après 12h de séchage, petit coup de micromesh 8000 pour lisser et "fondre" cette couche de peinture avec le schéma de peinture. Et là cette jolie peinture part en petite plaque... à croire qu'elle adhère mal à une surface satiné-brillante . Bref, reprise au pinceau fin et voilà ce que ça donne.

A noter que le fond bleu rend la peinture fluo...

Je vais vite passer le vernis brillant pour protéger l'ensemble....

Par contre, je viens de m'apercevoir que j'avais oublié de détailler la plage arrière du cockpit... Ce sera service minimum pour ne pas abimer le reste !

Passage vernis brillant tamiya et les merveilleuses cocardes Academy...
en carton ! greumbl

La plage arrière a été aménagée même si ça ne se voit pas forcement sur cette photo.

La suite avec la réalisation des décals "maison".

Il a d'abord fallu récupérer la police USN sur le Web, réaliser les marquages (pas le plus dur), s'assurer que la taille correspond au dessin et enfin se faire offrir une feuille de décals vierge (Merci à Denis au passage ).
Après la sortie de l'imprimante, on laisse sécher 20-30min, un coup de Liquid Decal Film et on prie pour le résultat...

Le lendemain, application comme pour des décals classiques. Le pied !

Bon, ça s'est la version idéale. Dans les faits, mon encrage en sortie d'imprimante laser est excessivement mat. Le passage du Liquid Decal film n'a rien arrangé et les décals se retrouve avec des petites auréoles mats et qui réagissent très mal aux produits assouplissants. D'où recours au Klir pour sceller le décals mais avec un silvering qui n'a pas totalement disparu.

En conclusion, la réalisation de décals ou plutôt de marquages est excessivement simple mais il doit être possible d'améliorer la qualité en jouant sur les réglages de l'imprimante (impression qualité photo), l'application du Liquid Decal film (1 couche, 2 couches ??)....

De toute façon, ce montage me servait à appréhender de nouvelles techniques, c'est le but même si on final ce Banshee sera loin d'être parfait.

Je poursuis avec la patine de la cellule.

Rien que de très classique, un jus Gris de payne dans les lignes de structures, un voile de vernis mat et finition au pastel Tamiya. Du pastel "suie" sur les bouches à feu des canons et de la "poussière" sur certaines lignes de structure et bouchons et trappes de vidange.

La suite en image :

Une vue de l'intrados


et pour finir une vue rapprochée avec le léger rivetage qui ressort légèrement avec le jus.

Pour l'aérofrein, je pars d'une bougie Ikea dans laquelle je découpe 2 carré de 5mm de côté et qui figureront la tôle extérieure. Pour l'intérieur, découpe de 2 carrés de carte plastique de 0,3 et de 4mm de côté qui seront ensuite perçés de 6 trous. Les 2 ensembles étant ensuite collés à la cyano avant ou après le café du matin, selon les pathologies
Pour les volets, je pars encore une fois de carte plastique de 0,3 qui reprend les dimensions de ma découpe d'aile. On perçouille à qui-mieux-mieux, on contrecolle les deux et on applique deux renforts en alu qui viendront se plaquer à l'intérieur de l'aile pour donner la bonne inclinaison.

Le résultat en images :

C'est vrai, on y est presque...

Comme convenu, les volets est aérofreins sont passés par la cabine de peinture et les volets ont reçu en supplément un tout petit coup de roulette à riveter qui ressort très légèrement après le jus.

Ensuite est venu le grand moment de la pose de ces m..... euh...accessoires. Cyano obligatoire, pas de respiration, quelques noms d'oiseaux (ou pensées à sa belle-mère, c'est selon...) et ça tient comme par miracle. A noter que quand on prévoit d'ouvrir des aérofreins, autant prévoir avant la zone de collage...
Vous noterez au passage, le train avant qui a déjà décidé de se faire la malle.

Manque encore la crosse d'appontage.

 

Bon, il est terminé....Quasiment 4 mois pour poncer et coller 6 trappes de trains...un record !

3 photos vite faites et on clot l'épisode "Banshee" !
Au final, une petite maquette sympathique mais qui devient vite exigeante si tant est qu'on souhaite la faire se rapprocher de la véritable bestiole.

Note du webmaster : mes remerciements à Colossusfr pour la mise en page de cet article.