Bf 109 E

Maquette et article par Franck Martin (de l'ACP37)
Photos par Skyray et Franck Martin

 

Informations :

Echelle :

1/48
Marque : Hobbycraft
Nombre de pièces : 55 dont 2 transparentes
Référence : HC 1565 et HC 1570
Type : plastique injecté
Lignes de structures : en creux

Il est des appareils dont la beauté n'a d'égale que la splendeur des décorations qu'ils ont porté. Le Bf 109 est à mes yeux l'un de ceux là. Ayant chez moi un stock relativement encombrant de maquettes et parmi celles-ci 5 Bf 109 je me suis dit que c'était le moment de leur jouer un tour, et ce d'autant plus que cela fait plus de 6 mois que je n'ai pas monté d'avions allemands.
Comme je voulais m'essayer à des choses nouvelles que sont l'ouverture d'une trappe et disposant d'un cockpit en résine de la marque Hi Tech j'ai jeté mon dévolu sur les 2 boites hobbycraft en ma possession. Ces kits présentent l'énorme avantage d'être bon marché (84 Frs la boite) ce qui est loin d'être négligeable lorsque l'on va charcuter un kit pour la première fois.

La(les) maquette(s) :

L'ouverture d'une boite est toujours un moment intense dans la construction d'un kit, mais dans le cas des kits hobbycraft ce sentiment de joie est toujours mêlé à un sentiment d'appréhension, hobbycraft étant capable du meilleur comme du pire. Quoiqu'il en soit, l'ouverture commencera toujours par cette question : mais pourquoi diable font-ils leur notice aussi grande ? Elle rentre mal dans la boite !
Une fois la notice retirée on découvre deux grappes d'un plastique gris clair et une petite grappe de plastique transparent totalisant ainsi une soixantaine de pièces mais tout est là pour faire un 109E. Il s'agit d'un plastique relativement dur et un peu cassant mais agréable à travailler. La seule différence entre les deux boites en ma possession réside dans deux pièces : un filtre tropical et un cône d'hélice pointu en plus pour la version E-7, toutes les autres pièces sont absolument identiques.

La construction :

Dans les deux cas elle a commencé par le cockpit.
Pour le premier, ne voulant pas installer les parois fournies dans la boite la première chose à faire fut de poncer l'intérieur du fuselage afin de supprimer les traces de plots d'éjection. Ensuite à l'aide de profilés evergreen j'ai refait la structure interne des parois, j'y ai ajouté quelques boîtiers confectionnés en carte plastique et d'autres prélevés sur la planche de photodécoupe eduard. On ajoute un peu de grappe plastique étiré pour représenter quelques câbles et on obtient un intérieur certes spartiate mais qui me plaisait en l'état. Je me suis alors attaqué au compartiment radio que j'allais ouvrir. Là deux possibilités s'offrent à moi : soit je refais la structure interne du fuselage en baguette plastique soit on utilise la photodécoupe. Je me suis dis à ce moment que de toute façon je n'utiliserais pas cette photodécoupe par la suite et je lui ai donné une chance : grand bien m'en à pris elle s'installe à merveille. Il ne reste qu'à installer les quelques supports qui vont bien et après on peint le tout en RLM 02( cockpit + compartiment radio). On applique le traitement habituel au cockpit et on rajoute des boîtiers de connexion électrique dans le compartiment radio, les câbles électriques et les boîtiers radios fournis en photodec. On n'oublie pas au passage de mettre en place le câble reliant le fil d'antenne au premier connecteur ni les câbles commandant les gouvernes. Une fois tout ceci terminé ou ouvre bien évidemment la trappe du compartiment radio et on referme le fuselage.


Pour le deuxième appareil j'ai utilisé le kit Hi Tech composé de peu de pièces donc l'assemblage ne pose pas de gros problèmes. Il faut juste enlever un peu de matière, au cutter, à l'endroit ou l'on colle les cloisons. La résine n'est pas vilaine et très solide, en outre un montage à blanc révèle qu'il n'est pas nécessaire d'affiner les parois. En revanche il faut enlever sur le kit d'origine la partie se situant derrière le siège. Avant de peindre le tout je me dis que je vais éliminer l'excédent de résine sous le plancher, on sait jamais ça peut gêner par la suite. Je pends donc une lime à ongle et j'attaque. Au bout de 10 minutes je sors une bière du frigo et je regarde ou j'en suis dans le ponçage : autant pisser dans un violoncelle ! Comme je l'avais remarqué auparavant la résine Hi Tech est très très dure. La seule chose à faire est d'attaquer avec une meuleuse montée sur mini perceuse, ça dégage beaucoup de poussière et il y en a bien suffisamment comme cela chez moi sans que je vienne en rajouter. Donc finalement je peins j'assemble, je mets en place dans le fuselage, je rapporte les ailes ( à blanc) rien ne gêne donc cela va rouler comme cela.
La suite de l'assemblage est commune aux deux appareils. Je prends les demi-ailes inférieures et je commence par supprimer tous les volets de radiateurs, 6 au total, que je refais en carte plastique. On met en place les grilles de radiateurs, on rapporte les demi-ailes supérieures, on colle et on assemble les ailes au fuselage, le capot moteur et les ailerons. Je compare la maquette à un plan en ma possession : une ligne à boucher sur le capot et deux trappes à graver sur chaque demi-aile. Je mastique et ponce les joints, mets en place les volets et voilà deux maquettes prêtes à être peintes.


La déco :

C'est à ce moment qu'il faut choisir quels appareils on va représenter. Les croix des décals hobbycraft sont correctes mais les insignes d'unité à chier. J'ai alors deux possibilités : soit j'achète des décals du commerce, le problème c'est que j'aurais jamais la patience d'attendre qu'ils arrivent, soit je me lance dans de la peinture au pochoir. J'ai choisit cette dernière option. Je feuillette ma doc et je trouve deux illustrations de déco qui me plaisent. Un peu de recherche sur le web, un appel au secours, les décos sont plausibles ? Oui ! Je me lance !
Après un week-end entier à peindre et à confectionner les pochoirs puis à les retirer les maquettes sont prêtes à être patinées
J'ai décidé de laisser l'appareil du Lt Otto P Csoka (le noir) tout propre ne sachant pas comment patiner le noir et me disant qu'étant un appareil personnel il a peut être été l'objet d'attentions particulières. L'appareil bulgare à été quant à lui légèrement patiné : un voile de tamiya smoke dans les lignes.
On termine le tout en rapportant les éléments laissés de côté (trains, fil d'antenne et armes) et c'est là que je me suis rendu compte qu'il me restait les deux plaques de blindage qui auraient du aller dans le cockpit. Cela ne se reproduira plus j'ai depuis peint mon morceau de polystyrène en rouge.

Et me voici avec deux Bf 109E à ajouter à ma vitrine ainsi qu'un premier article. J'espère que le résultat vous plaira autant qu'à moi.

 

Bibliographie :

Messerschmitt Bf 109E Robert Peczkowski yellow series Mushroom Model Magazine Special.
Différents numéros de Monografie Lotnicze conscacrés aux 109.

Remerciements à Skyray pour les photos et à tous ceux qui m'ont fournis photos et renseignements.