Piasecki H25 / HUP-2

Par Bernard Pitta

Informations :

Echelle :

1/72
Marque : Mach 2
Type : plastique injecté
Lignes de structures : en creux


A l'ouverture de la boite une trentaine de pièces ... un grand soupir ... au vu du travail a Fournir pour obtenir qq chose de correct. Le plastique est gris, tendre et est plein de bavures. Les détails quasi inexistants ... merci le scratch qui va permettre de remettre un peu à niveau... Les panneaux sont quand même gravés en creux et les parties transparentes sont ... à jeter ... mais bon on ne va pas faire le difficile Mach 2 étant le seul fabriquant a nous proposer me reproduction de cette petite libellule

Pour le montage je me suis appuyé sur l'excellent article parti sur Réplic quand a la décoration ce sera une machine de la 58S ( inutile de dire qu'il n'y a rien au niveau décals ou presque et qu'il va falloir composer) basé à St Mandrier sur laquelle mon père a volé durant ses années passées dans la Marine.

Après cette revue de kit sommaire, je l'avoue, un peu d'histoire :
L'Aéronavale Française a reçu 19 HUP 2 entre 1953 et 1954 qui furent affectés aux escadrilles 10 S ( 1953-1956 ) , 20 S ( 1956 ) , 23 S ( 1954-1965 ) et 58 S ( 1953-1959 ). C'était un hélicoptère très moderne pour l'époque doté d'un pilote automatique qui fonctionnait très bien au sol .... mais avec difficultés en l'air !!!
Ils étaient utilisés pour le SAR, le sauvetage ("Pedro"), les missions EVASAN et pour d'autres taches à bord des Portes Avions Français (PA Dixmude, PA Lafayette , PA Bois-Belleau, PA Arromanches , PA Clemenceau et PA Foch). Les derniers exemplaires servirent jusqu'en 1965.

Comme d'habitude nous commencerons par le cockpit bien vide ou un peu de scratch va agrémenter cet intérieur : àl'aide de profilés plastiques et bout de fils divers j'ai amélioré le siège, rajouté les palonnier, servos commandes, câblages divers, hamais et j'en ai profité pour essayer de représenter le siège copi plié comme il était bien souvent en opération.

Le poste étant bien avancé je me suis occupé des deux renforts de poste intérieurs découpés toujours dans de la carte plastique dans laquelle des trous ont été faits, et première présentation du fuselage .... mouais ça va être coton ... Auparavant j'ai découpé la porte de fuselage.

On continue par la mise en place dans les deux demi-fuselages des différents boîtiers électriques, rails de guidage, canots de sauvetage et trousse de premier secours ainsi que le cône interne de transmission du rotor avant... le tout en scratch...



Puis ensuite on passe à la mise en peinture de la libellule avec de l'interior green et repique des différents détails puis un jus léger sur l'ensemble.




Une fois ceci fait, fermeture du fuselage et on s'attaque à tous les détails extérieurs. Dans un premier temps on élimine tous ces détails pour refaire ceux existants en plastique et compléter le détaillage avec toujours de la carte plastique, fil de fer et autres...

En fait il a fallu tout refaire des raidisseurs de fuselage au train qui était mal positioné au départ en passant par les différentes plaques, pot d'échappement, points d'ancrage , flexibles de frein, anneaux d'arrimage et j'en passe... Mais le plus gros restait a venir : le thermoformage de la bulle qui était pour moi une grande première... ainsi que pour mes nerfs... je me suis laissé faire par la 23 éme !!!! Autant vous dire que ce fut grandiose mais au final c'est autre chose que les transparents de Mach 2.




Ensuite on passe aux rotors qui là aussi ont été largement modifiés avec un reste de photo-découpe et l'inévitable plastique étiré et consorts...



On arrive enfin a la peinture ... là encore ce fut une grande première car je n'avais jamais utilisé de double action. J'ai commencé par un pré-ombrage suivit d'une couche de Navy Blue et là encore j'ai essayé une première : l'éclaircissement des panneaux.





Ensuite vient l'heure de la pose des décals en provenance de la boite à rabiot et de transferts àsec.

Rotors peints....


Et voilà ma libellule terminée