A-10A Thunderbolt II

Par JCTomcat

Ecrire au Webmaster

Maquette Tamiya au 1/48 + set de détails Verlinden, planche de photodécoupe Eduard 48-328, Planche de décals TWOBOBS 48-054 " Bagram Cajuns "

Préambule :

Le A-10 fut construit suite à un appel d'offres lancé par l'Air Force après la guerre du Viêt-Nam qui cherchait à se doter d'un appareil simple et robuste pouvant jouer un rôle d'attaque, d'appui rapproché mais également capable de remplir des missions anti-chars à partir de terrains peu aménagés afin d'être proche du champ de bataille.
Rappelons que cet appareil fut conçu autour de l'énorme canon rotatif à 7 tubes GAU-8/A dont la taille avoisine celle d'une VW coccinelle. Il s'agit du canon aéroporté le plus puissant jamais monté sur un avion. Le prototype YA-10 effectua son premier vol le 10 Mai 1972 et le premier A-10 A de série en Octobre 1975. La première unité de A-10 fut déclarée opérationnelle en Octobre 1977 et cet appareil fut notamment déployé en Alaska et en Corée mais son théâtre d'opérations fut principalement l'Europe. Le A-10 acquit sa réputation de " tueur de char " lorsqu'il fut engagé dans la guerre du Golfe pour détruire chars, scuds irakiens et défenses anti-aériennes et également au Kosovo et en Yougoslavie.
Celui-ci fut modernisé en 1997 par l'adoption de capacité de vision nocturne et d'un système de guidage GPS.
(informations tirées du site http://aircraftstories.free.fr)

La maquette :

A l'ouverture de la boîte, pas de doute, on est face à du vieux TAMIYA.
La maquette est moulée dans un plastique vert foncé dont la plupart des détails (lignes de structure…) sont figurés en relief.
Curieuse observation : la gravure apparaît en creux sur le nez de l'appareil puis en relief une fois passé l'habitacle et ce, sur le reste de l'appareil…
Les plus courageux reprendront l'intégralité de celle-ci. Personnellement, je n'ai pas souhaité m'engager dans cette opération fastidieuse.

Le cockpit :
La boîte met à notre disposition une baignoire et un tableau de bord dont les détails sont fournis en décals, le siège n'a qu'un lointain rapport avec la réalité et la plage arrière est pour ainsi dire vide.
Le cockpit fourni dans le set Verlinden remplacera avantageusement les divers éléments composant l'habitacle.
Signalons toutefois que la firme d'Outre-atlantique nous offre un siège, une plage arrière ainsi qu'une baignoire magnifiques mais pas de tableau de bord ni de manche à balai ( ?).
Qu'à cela ne tienne, on remédiera au problème avec la planche de photodécoupe Eduard.

Le set en résine étant destiné au modèle Monogram, l'ajustement du cockpit représente un peu de travail. En effet, afin de le loger correctement, il convient de délarder un peu la partie inférieure de la baignoire pour éviter un contact gênant avec le logement de l'échelle d'accès (il faudra également penser à retoucher les cloisons du puits de train avant pour la même raison).
2 entretoises confectionnées à partir de morceaux de grappe permettent de soutenir la baignoire dans une position normale.

Le tableau de bord sera disposé après avoir refermé les demi-fuselages et légèrement taillé au préalable sur les côtés pour s'ajuster correctement.

En ce qui concerne la structure accueillant le HUD, celle-ci est remplacée par la pièce fournie par Eduard.

Le fuselage :
Rien à redire sur l'ajustement des deux demi coquilles, il conviendra juste d'éliminer le joint central et d'utiliser un peu de mastic de ci de là
J'ai choisi de mettre à l'air les compartiments situés sur le côté droit de l'avion et, une fois encore, on remarquera que Verlinden a pensé uniquement à Monogram : la gravure est totalement différente entre les deux modèles en termes de dimensions pour ce qui est de la représentation des trappes de visite mais les défauts occasionnés ne jurent pas trop.

Les moteurs :
5 pièces composent les carénages et il n'y aura pas de souci particulier pour les ajustements avec le fuselage.
En revanche, les entrées de compresseurs reliées au reste des moteurs (représentés très succinctement mais lorsque tout est refermé, rien n'est visible donc pas de soucis majeur) s'ajustent très mal avec la partie avant des nacelles moteurs (bénit soit le mastic !!! et encore…c'est pas top !).

Les ailes :
Avant de coller celles-ci, j'ai souhaité faire apparaître le réceptacle de ravitaillement situé à l'avant de la nacelle du train gauche ; Verlinden offrant cette possibilité, j'ai trouvé ça assez original mais pour la troisième fois, et là, c'est terrible : Y'en a que pour Monogram : les nacelles du modèle TAM sont un tiers plus grosses que pour l'autre maquette (Chirurgie, Ajustements à blanc, mastic et autres ponçages sont nécessaires).Sujets aux crises de nerfs, s'abstenir…

Rien à redire sur l'ajustement proprement dit des ailes : le mastic n'a servi que très peu sur le dessous.
Idem pour l'empennage.

L'échelle d'accès :
Celle-ci est représentée carrée par TAMIYA.
Or d'après une photo de la vraie machine, elle est représentée ronde :

(Photo extraite du site Aircraft Resource Center)

Quelques coups de lime lui donneront un aspect à peu près rond.

=> Note du webmaster : il y a eu en fait 3 types d'échelles montées : les carrées à l'origine, puis une "hybride" tubes / carrés et finalement les rondes qui ont été monté sur les modèles rétrofités. (source Detail&Scale N°19).

Les pièces transparentes :
Le pare-brise et la verrière sont assez limpides mais il est préférable de les kliriser un petit coup (étape que j'ai zappée, SHAME ON ME !!!)
Ceux-ci seront équipés de leurs montants et rétroviseurs respectifs et souffrent de quelques petits défauts d'ajustement avec le fuselage (mais rien d'insurmontable). Il sera préférable de sectionner le téton de centrage dont est équipé le pare-brise pour résoudre le problème.

Les charges externes :
Le résevoir ventral est issu du modèle Monogram et le reste de l'armement fut tiré des sets d'armement de la marque HASEGAWA 1/48

La peinture :
Le camouflage choisi est composé de deux tons de gris reproduit à l'aide des peintures Gunze H307 et H308.
Rappelons que ces peintures ont un excellent pouvoir couvrant.
J'ai choisi de vieillir mon modèle d'une manière un peu brutale mais qui donne un bon résultat (bien que ce ne soit pas visible sur les photos) :
J'ai barbouillé quelques lignes de structure ici et là au matt 33 Humbrol puis, sans trop attendre, j'ai frotté le tout dans le sens du vent avec des feuilles d'essuie-tout imbibées de White Spirit.

La déco :
J'ai choisi de représenter un modèle appartenant au 706th Fighter Squadron qui servit dans le cadre de l'opération Enduring Freedom basé à Bagram en Afghanistan.
Cette décoration est issue d'une planche de la marque TWOBOBS 1/48

Jean-Charles CANAUX

Documentation utile :

Photoscopes A-10 et moteur