LS8-a/18

Par Pascal_Frey

Informations :

Echelle :

1/32
Marque : Revell
Nombre de pièces : 34
Référence : 04253
Type : plastique injecté
Lignes de structures : en creux
Remarque : 12 décorations possibles

 

Montage :

Ayant toujours aimé les planeurs, j'ai donc momentanément laissé de côté les avions au 1/48 pour un planeur au 1/32. J'étais passé (mais ce n'est pas perdu pour autant) à côté de l'ASK 21, je ne pouvais pas louper le LS 8. Dont acte…

Il y a longtemps qu'une maquette ne m'avait pas fait cet effet, j'été trop pressé d'assembler tout ça pour voir à quoi ça ressemblait !!!
Ce qui fut fait au scotch Tamiya, pour voir l'allure générale, comme c'est beau !!! et comme je le faisais remarquer à ma femme, elle m'a cassé en me disant : " s'il était vraiment maquette, il serait en fibre de verre et carbone ! ". Ouais, cassé le mec !
Comme tu t'en doutes, c'est pas ça qui allait m'arrêter. Je te précise tout de suite que ma doc était réduite (quelques photos perso et 2 photos du 8 L basé à Lenzburg-Zurich) :

http://www.sglenzburg.ch/public/galerie/dia_show.php?folder=/a/kunden/sglenzburg.ch/www/for_everybody/fleet&index=38&delay=0&col=0

http://www.airliners.net/open.file?id=0865607&WxsIERv=Ebyynqra-Fpuarvqre%20YF-8&Wm=0&WdsYXMg=Hagvgyrq&QtODMg=Fvba%20%28-%20Fvggra%29%20%28FVE%20%2F%20YFTF%20%2F%20YFZF%29&ERDLTkt=Fjvgmreynaq&ktODMp=Znepu%209%2C%202005&BP=1&WNEb25u=Znep%20Zvpury&xsIERvdWdsY=UO-3357&MgTUQtODMgKE=&YXMgTUQtODMgKERD=949&NEb25uZWxs=2005-06-23%2021%3A34%3A12&ODJ9dvCE=&O89Dcjdg=8447&static=yes&width=1200&height=812&sok=JURER%20%20%28nvepensg_trarevp%20%3D%20%27Ebyynqra-Fpuarvqre%20YF-8%27%29%20NAQ%20%28pbhagel%20%3D%20%27Fjvgmreynaq%27%29%20%20BEQRE%20OL%20cubgb_vq%20QRFP&photo_nr=2&prev_id=0984523&next_id=0842830

et un plan côté (merci Rafju) :
http://www.ls-flugzeugbau.de/Data/3s-ls8-18-s.pdf

Je ne me suis pas attaché vraiment à la justesse des formes (qui sont néanmoins correctes) ou aux micro-détails, c'était plutôt un montage fun. Il faut dire aussi que Revell a fait un excellent boulot, tout ce monte comme dans un rêve, sans mastic, et je n'ai eu à corriger que 2 défauts :
le premier se situe au niveau du train qui, s'il est monté d'origine, donne une roue trop haute ; en fait, elle doit dépasser quasi complètement sous le fuselage. J'ai donc modifié l'angle des bras de ce train et chargé un peu le fond du puit avec de la carte platique. Posé au sol, le nez de mon LS 8 est à 17 mm de haut, ça te donne une idée.

J'ai monté le train en dernier, emmanchant une baguette dans le puit pour la peinture.

- le second est plus gênant : M. Revell, dans sa grande bonté, nous permet d'ouvrir et de fermer la verrière par un système simple. Bien vu ! sauf que, faute de verrouillage, la verrière ne tient pas vraiment fermée, il y a un effet ressort (en tout cas sur le mien) qui induit un décalage. Plutôt que de l'avoir moitié fermé, et pour ne pas casser les lignes de " la machine ", j'ai choisi de la coller fermée.

Tu remarqueras peut-être, sur la photo du montage à blanc du cockpit, que j'ai limé la partie supérieure du puit de train. En fait, j'avais l'impression que le dessus du puit gênait les longerons pour obtenir un dièdre correct, donc j'ai enlevé de la matière par précaution…

Concernant le collage des ailes au fuselage, il n'y a rien à dire. J'ai juste eu à agrandir légèrement les passages dans ce dernier. Le dièdre doit être de 7°, mais tu peux mettre 4° par côté au moment du collage car, sous le poids, les ailes fléchissent légèrement. Je n'ai pas eu besoin de longeron additionnel, c'est suffisamment solide (en tout cas dans la version 15 m, je n'avais pas de photo de ce LS 8 dans la version 18 m).

Avant la peinture, j'ai tracé la fente des volets et des AF au crayon de papier pour les voir par transparence, puis'ai utilisé le blanc brillant X2 tamya à l'aérographe (1 couche) après avoir poli le plastique au polissoir à ongles de Madame (je n'ai pas de micromesh) et après les décals du vernis X22 tamya avec le diluant de la marque. Après chaque couche, je ponce légèrement à l'abrasif 2000 (déjà usé) puis je polis avec de la gaze et du Compound. Et pour finir du sopalin et un vieux tee-shirt.

J'espère que mon LS 8 te plait et je ne peux que t'inviter à délaisser un peu le monde de brute et de métal pour rentrer dans le monde de la grâce et du silence.

 

Pascal F.