Bf109 G-4 Trop

Par Skiner


Informations :

Echelle :

1/32
Longueur 281 mm
Envergure 307 mm
Nombre de pièces : 128
Marque : Revell (moule Hasegawa)
Référence : 04721
Type : plastique injecté
Lignes de structures : en creux

Maquette montée en 2004 - Accessoire résine : roues à rayons et filtres tropical

La maquette :

Nous sommes en présence d’une maquette presque parfaite les formes sont très juste, la gravure fine et précise et les pièces sont d’une finesse incroyable. En faite, nous sommes en présence de la maquette du 109 G6 Hasegawa déclinée en G4 par Revell en Europe et Monogram Promodeler aux Etats Unis.
Le plastique est de couleur sable et les parties transparentes sont très limpides.
Bref cette maquette va se révéler du pur bonheur à monter.

Le montage

Pour changer par le hard, j’attaque par découper la profondeur des plans fixes, cela donnera un peu de vie à notre appareil. L’opération est simple ; avec une lame neuve dans le cutter je suis la gravure et hop fini ! Ensuite une petite séance de gratte gratte ponce ponce….histoire de nettoyer le travail.

Ensuite c’est le tour de la roulette de queue que je désolidarise de son axe et la braque à droite…j’affine pour finir, les petites prises d’air se trouvant juste derrière l’hélice. Voilà pour le hard ; le reste se monte comme papa dans maman !

Le cockpit

J’ai donc suivi les indications du plan de Revell. Le cockpit se suffit à lui même…. Revell propose pour la planche de bord un décal , il va sans dire qu’il rejoindra la boite à surplus la gravure étant si belle qu’il serait dommage de ne pas le faire à la peinture. Puis j’ajoute des tirettes à gauche à droite, un harnais pour le siège, faisceaux électriques etc…pour les teintes tout en RLM 66 puis vieillit selon ses propres talents …Voilà, c’est vraiment très beau !!!!

J’aurais pu acheter le kits MDC en résine pour le cockpit….Mais dans cette maquette ce n’est vraiment pas nécessaire à mon goût…

Le fuselage

Les ajustements des pièces de cette maquette sont incroyablement précis, et si on précis dans son collage, aucun masticage est nécessaire. Le fuselage s’assemble tout seul, il nous faudra quand même supprimer la trappe du réservoir sur la partie supérieure droite.

Puis je colle la partie supérieure du capot. Les bouches des mitrailleuses sont arrondies à souhait . La jointure de se collage devra être complètement supprimer car sur les photos aucune ligne horizontale apparaît.
A gauche, j’installe la prise d’air du compresseur, le filtre tropicale sera mis en place lui aussi après le peinture de l’avion.

Les ailes

Pas grand chose à dire, ça se monte tout seul sans bavure. Les bords d’attaques et les différents volets sont mis de coté et seront collés une fois la peinture générale terminée. Leur face interne sera en RLM02 comme l’intérieur des volets des radiateurs.

Puis je place les gondoles des canons, sans les affûts, sous les ailes. Les canons seront remplacés par des micro-tubes

En fait, la seule difficulté de cette maquette reste le ponçage , il doit être très précis pour éviter les dommages collatéraux sur la gravure si fine… L’intérieure des trappes et des ailes sera RLM 02.

Le montage des ailes au fuselage se fait à l’aide de longerons. Après vérification, je m’aperçois que la jointure est parfaite sans avoir à utiliser la colle !!! cela va considérablement simplifier la mise en peinture.

Les trains d’atterrissage et le réservoir

Les trains d’atterrissage sont là aussi un modèle du genre, Un fois peint, on dirait des vrais. Ils possèdent leur durit . La seule modif à apporter est la boucle que fait la durit au niveau de la jante.

Les roues, bien que très réaliste, ne conviennent pas pour mon 109, j’ai choisie les roues à rayon True Detail, car en examinant bien les photos, on distingue ce type de roue
Le réservoir est collé, poncé et j’y ajoute une sangle en bande métal adhésive et aussi un petit tube à l’avant.

L’hélice, sa casserole et les échappements

Hélice est parfaite très fine je n’y touche pas seul l’embouchure du canon est modifiée. Je la perce et j’y glisse un micro tube et voilà ! Pour les échappements, il faut quand même les creuser pour faire réaliste…

Mise en peinture

Cette maquette à été entièrement réalisée avec de l’HUMBROL et REVELL diluées avec du White Spirit, les références sont les suivantes :

Camouflage
RLM 79 (sable) MATT 93
RLM 78 (bleu) MATT65
RLM 80 (vert) MATT 116

Marques, cocardes, casserole et bords d’attaque
Noir MATT 33
Banc MATT 34
Jaune MATT 154

Intérieur fuselage et trappe
RLM 02 REVELL MATT45
RLM 66 MATT 66

Bien entendu, il s’agit là de mes couleurs de base, et je ne les utilise pas directement, je réalise toujours des mélanges « à mon goût ».

vant de peindre, je m’assure d’un bon état de surface. Pour se faire un dernier coup de ponçage avec du 2000 sous l’eau. Puis une longue séance de polissage avec du coton hydrophile et pour finaliser la peau de chamois. Enfin je dégraisse avec de l’alcool à brûler.
Désormais, toute manipulation se fera avec des gants en latex.

Camouflage deux tons ou non ?
Dois réaliser un camouflage deux tons RLM/80 ou seulement 79 ? Ma première référence (Luftwaffe fighter aircraft in profil de Claes SUNDIN et Christer BERGSTRÖM) me montre un 109 à priori RLM 79… et puis je tombe sur plusieurs photos sur Internet qui montre une différence de ton sur l’aile gauche l’utilisation de roues à rayon. Quant au gouvernail, deux solutions : blanc ou jaune ? Je choisis le jaune qui me paraît plus crédible mais un doute demeure !

Pour la mise en peinture, je commence toujours par la couleur la plus claire, donc dessous de l’appareil avec le Bleu HUMBROL n°65. Puis viennent ensuite le sable HUMBROL n°79 n°116 et le vert HUMBROL.

J’ai peint à main levée sans délimitation particulière cela se fait sans trop de mal. Mais je reste assez près de la maquette pour avoir un flou assez net, ou pas trop flou !!!

Tous les marquages sont réalisés au pochoir, j’utilise pour ce faire du papier adhésif de peintre, il y en a du gaufré et du lisse. Je prends le lisse, de grande largeur. Pour atténuer le pouvoir adhésif, je le colle sur mon front (excellent le gras de front !!!) puis, je taille croix et mes chiffres au cutter, à cette échelle c’est vraiment ce qu’il faut faire.

Les seuls décals seront l’insigne du JG 53 (l’as de pique), la svastika, et les marques de victoire.

Pour le vieillissement, pas de jus compliqué. Du gris très foncé, à base d’HUMBROL noir coupé de blanc très dilué à ‘’l’esprit blanc’’. Les échappements seront peints en marron plusieurs teintes toutes issues de mélange. Les traces d’échappement seront faites par un passage gris très foncé.

En conclusion

Cette maquette est à recommander pour les débutants…Pourquoi ? Parce que malgré son niveau de précision, elle est très facile à assembler, et on arrive à un très bon résultat. Le tout pour un prix d’achat très abordable…

Documentation utile

Messerschmitt Bf 109 in action part 2
Replic n°126
Luftwaffe fighter aircraft in profil de Claes SUNDIN et Christer BERGSTRÖM