Beaufighter Mk X

Réalisé par Yannick Coronil

Informations :

Echelle :

1/48
Marque : Tamiya
Longueur : 270 mm
Envergure : 370 mm
Référence : 61067
Type : plastique injecté
Lignes de structures : en creux

 

 

Historique :

En 1940 furent mis en service le Mk IF, la première version produite en série, le Mk IIF équipé de moteurs Merlin et le Mk VIF doté de moteurs Hercules VI de 1650cv. Dans un premier temps, les appareils furent employés comme chasseurs de nuit avant que cette mission soit confiée au Mosquito plus rapide. Son armement redoutable consistait en une torpille de 18 inches ou deux bombes de 500 livres plus huit roquettes air sol.
A partir de début 1944, des TF.Mk.X furent livrés aux Squadrons 144, 235 et 404 du Costal Command. La procédure d'attaque, contre les navires, était la suivante:
Les "Beaus" équipés de roquettes approchaient des navires ennemis au ras des flots et envoyaient leurs salves. Une deuxième vague d'avions armés de torpilles suivait, larguant ses projectiles vers les points faibles des navires.
Suivant cette technique, les Mk X coulèrent beaucoup de destroyers et torpilleurs allemands!

Analyse avant montage :

c'est bien du Tamiya, il n'y a rien à dire. Les grappes sont en plastique gris foncé, la gravure en creux est très belle et le niveau de détail reste correct.
Le Hic est porté sur la planche de décals. Très belles et très bien faites niveau couleurs et qualité des marquages, par contre elle est très épaisses!!
Tamiya propose deux décorations, pour des Beaufighters du Costal Squadron:
-la première, représentant un "Beau" du 236, après le 5 juin 1944. Composé par un camouflage Sky pour l'intrados et Ocean Gray pour l'extrados, ornés de jolie bandes de débarquement.
-la seconde, du 254, en 1944. Composé du même camouflage mais sans les bandes du débarquement.

Montage :

J'utilise depuis peu de la peinture acrylique (Tamiya et Gunze), mais pour peindre le vert intérieur RAF, j'utilise l'Humbrol N°78. C'est une histoire de goûts, j'aime bien l'aspect de cette teinte!
Je barbouille donc, toutes les pièces à peindre en vert intérieur directement sur les grappes. L'intérieur du fuselage, la baignoire, l'ensemble du cockpit, les puits de train.
D'autres préfèrent assembler un maximum de pièces et peindre en suite. C'est une question d'habitude!
Après séchage, on met quelques touches de noir dans le cockpit, les décals sur le tableau de bord ( au nombre de 4) et on assemble les pièces. Quand le tout a pris forme on passe une couche de vernis brillant, en prévision du jus. Constitué de peinture marron et noire (Tamiya), fortement dilué à l'alcool de pharmacie.
Après le brossage à sec des instruments et l'application du jus, on passe une couche de vernis mat pour sceller le tout.
En guise de ceintures, on applique les décals de la boîte. C'est pas super mais une fois le cockpit fermé, on ne voit plus grand chose!
On peu maintenant fermer les demi-fuselages, sans oublier d'ajouter la porte (pièce A6) qu'il faut découper au préalable!

On attaque maintenant les ailes, avant tout il faut reboucher les orifices des mitrailleuses, inexistantes sur le Mk X! Pour ce faire on utilise de la cyano, (technique extraite de ce site, voir partie Encyclopédie).
Maintenant que le fuselage et les ailes sont prêtes, on pourrais les assembler?
Pas tout de suite, on va d'abord peindre la bande blanche du débarquement!
Pourquoi vouloir utiliser ce procédé?
C'est pour une question de facilité et de mobilité!!
Si on ne met pas l'avion en croix, on aura plus de facilitées pour peindre la bande blanche. Et on peint d'abord la bande blanche pour ne pas abîmer la peinture lors des manipulations de l'avion et autres!

On masque la largeur désiré et on peint fuselage et aile en blanc XF-2 Tamiya.
Après séchage, on masque le plus rigoureusement possible ces trois bandes, avec du ruban Tamiya et du papier journal.
Maintenant on colle aile et fuselage, l'assemblage est parfait. D'ailleurs ça choque de voir un avion aussi grand s'assembler aussi bien!! Rien à dire c'est parfait!
Masquage des verrières avec du ruban adhésif (pour la technique voir l'Encyclopédie. C'est une vrai mine de renseignements se site!!).
On colle la verrière principale et celle du feu, placé sur l'aile gauche. La verrière arrière n'a pas été collé car il fallait placer la mitrailleuse avant et j'ai eu peur de la casser en manipulant l'avion!

Avant peinture on fixe les blocs moteur, pour avoir une bonne ligne de peinture entre les différents blocs!
Un bon coup de chiffon doux sur l'ensemble de l'avion et on passe à l'atelier peinture.
XF-21 pour l'intrados.
XF-54 pour l'extrados.
Voilà que la maquette est sèche, on démasque les bandes blanches. Et on vernis en brillant Gunze pour protéger l'avion! Quand se vernis est sec ( il met longtemps à durcir, je compte 2 jours pour ne pas laisser de traces sur la maquette lors des différentes manip ), on masque les bandes blanches pour pouvoir peindre le noir. On utilise encore du ruban Tamiya, ( apparemment il va bien! ;-) ) et on peint en XF-1.

Le temps que la dernière couche de vernis brillant appliqué sèche, on va peindre les moteurs.
Ils reçoivent une couche de noir mat, brossé à sec avec du blanc, puit avec de l'argent. Quelques touches de cuivres viennes rajouter un peu de couleur, ainsi que les culasses peintes en argent donnent un peu de vie au moteur. Un jus marron et voilà pour les moteurs!
Maintenant que l'avion est sec, on applique les décals. Il faut utiliser à grandes doses les produits assouplissants, pour réussir à mater ces décals Tamiya! Mais le résultat final est joli car les décals en elles même sont de bonne qualité.
Avant la patine on place le train principal et la roulette de queue. Ceci dit Tamiya San a eu une très bonne idée en faisant les puits de trains séparément de l'avion, ça évite les problèmes de masquage et autres.
Pour la patine on ne change pas une technique qui marche. Couleur de base coupé au blanc et très dilué. On passe se mélange au centre des panneaux et aussi sur les cocardes et autres marquages pour uniformiser le tout.
Un jus noir dans les lignes de structure. Et pour finir, on fait les traces d'échappements et de poudre sur les bouches des canons, à l'aero avec du XF-1.
Pour achever le montage, on place antenne, torpille, mitrailleuse et verrière!

En conclusion, on peut dire que c'est une maquette très agréable à monter et accessible à tous. Même si le modèle est un peu grand, le résultat est très "Beau" à l'arrivé!
Remerciements à tous ceux qui m'ont aidé pour cette maquette. S'ils lissent l'article ils se reconnaîtrons!! ;-)