NorAtlas n°105

 

C'est lors du meeting d'Evreux que j'ai eu le plaisir de rencontrer Christian Estieoulle, responsable de la communication de l'association Noratlas de Provence.

L'association créée en 1996 a " hérité " du Noratlas n°105, appareil ayant volé pour la première fois le 24 mai 1956 et retiré du service opérationnel en 1986 après 10772 heures de vol.

Abandonné jusqu'en 1993 sur l'aérodrome d'Aix - Les Milles, une équipe de bénévoles le récupère et entreprend de le restorer pour le refaire voler.

Après deux ans et 18000h de travail, il retrouve la voie des airs le 20 mai 1995, pour une période restreinte liée à un laisser-passer provisoire. Deux années plus tard, après une succession d'évènements administratifs et juridiques, il est enfin autorisé à voler dans le cadre d'un CNRAC sous l'immatriculation " F-AZVM ", Victor Mike étant un clin d'œil à sa dernière immatriculation opérationnelle.

Christian explique :

"Une année " Noratlas de Provence" se décompose en deux parties :
- les activités aériennes, comprenant :
o les meetings, en général de fin avril à fin septembre
o quelques engagements de fin de saison (octobre / novembre) pour des largages de parachutistes ou des évènements spécifiques
o la requalification des équipages par la DGAC
- les activités de maintenance, en général de novembre à fin avril
Au cours de celle-ci, des opérations calendaires sont systématiquement effectuées (contrôles courants, filtres, allumage, hydraulique, …), ainsi que des travaux ou contrôles à récurrence plus espacée (contrôles de structure en général).

L'avion vole en moyenne 40 heures par an (de 25 à 60 selon les années).
La maintenance que nous effectuons est " surabondante " par rapport à ces heures de vol, mais grâce à cela, l'identification précoce de problèmes potentiels nous donne une très bonne fiabilité pendant la saison de meetings, très appréciable et appréciée par tous - organisateurs et équipages.
En plus de dix ans de présence, seuls deux engagements n'ont pu être honorés de notre fait sur problème moteur (nécessitant d'ailleurs leur remplacement).

Sur le plan réglementaire, les équipages sont soumis à une requalification annuelle effectuée par un OCV mandaté par la DGAC et la machine à une visite du GSAC (ex bureau Veritas)."

Qui dit faire voler un appareil dit budget à boucler et réglementation à respecter : avec le budget carburant (500 litres à l'heure en croisière... à 2 euros le litre !), la plus grosse difficulté reste la réglementation de plus en plus stricte et prenant mal en compte la spécificité des appareils de collections.

L'Association et la machine sont hébergées sur le site de l'aéroport Marseille-Provence, à Marignane.
Le site de l'association, sur lequel vous pouvez trouver plein d'autres informations, photos et le calendrier des meeting aux ils participeront ::

 

 

Tous mes remerciements à Christian pour m'avoir consacré un peu de temps durant cette journée chargée et à l'association pour le plaisir qu'ils nous offrent de voir cet appareil voler !

A noter : une planche de décal de la décoration de ce Noratlas est disponible chez Toulouse Décals.